2017 : L'autre rétrospective. Soudan du Sud, Yémen, Serbie, RCA... : ces actus qui n'ont pas fait la Une

République Centrafricaine
©Colin Delfosse/Out of Focus

1/ Le Yémen frappé par le choléra et la diphtérie

Le Yémen est en proie à un violent conflit depuis mars 2015. Pour la population, l’accès aux soins est difficile voire inexistant. Plus de la moitié des structures de santé ne fonctionnent plus, tandis que le matériel médical et les médicaments manquent, et la majorité du personnel médical n’a pas été payée depuis plus d’un an. Depuis octobre 2016, le pays fait face à la pire épidémie de choléra de son histoire. Fin 2017, des dizaines de cas de diphtérie sont déclarés à travers le pays.

© MSF
© MSF

2/ Des mineurs non-accompagnés victimes de violences à la frontière serbe

Au cours des six premiers mois de l'année 2017, 92% des enfants et des adolescents recevant des soins de santé mentale par MSF et signalant des violences physiques, ont déclaré que la police ou les autorités surveillant les frontières avec la Bulgarie, la Hongrie et la Croatie, en étaient les auteurs. Près de la moitié de ces enfants a accusé les autorités bulgares.

© MSF

Serbie : les mineurs isolés livrés à eux-mêmes.

3/ Un afflux massif de réfugiés sud-soudanais en Ouganda

© Frederic NOY/COSMOS
© Frederic NOY/COSMOS

À partir d’août 2016, une nouvelle vague de violences au Soudan du Sud entraîne la fuite de plusieurs centaines de milliers de personnes vers le nord de l’Ouganda. Malgré les efforts des autorités ougandaises et des organisations humanitaires, les capacités d’accueil sont à plusieurs reprises dépassées. Les équipes MSF interviennent dans quatre camps où elles offrent aux réfugiés un accès aux soins et améliorent les conditions d’accès à l’eau.

© MSF

Des milliers de réfugiés sud-soudanais fuient vers l’Ouganda

4/ Contraints de fuir en raison de leur orientation sexuelle

Chaque année, des milliers de personnes venant du Guatemala, du Salvador et du Honduras passent par le Mexique, pour atteindre les États-Unis. Parmi elles, les victimes de violences dans leur pays d’origine en raison de leur orientation sexuelle sont nombreuses. Elles n’ont d’autres choix que d’emprunter ce trajet périlleux pour survivre.

© MSF

Forcés de fuir les violences en Amérique centrale

5/ La République Centrafricaine retombe dans la violence

La République centrafricaine (RCA) est de nouveau le théâtre de violences de masse, qui touchent une population encore traumatisée par la guerre civile de 2013. Villages brûlés, exécutions, pillages : les exactions contre les populations, mais aussi les humanitaires, se sont intensifiées en 2017, atteignant des niveaux de violence extrême.

© MSF

RCA

6/ Soudan du Sud : les civils continuent de payer le prix fort de la guerre civile

En juillet 2017, MSF fermait son programme d'assistance aux personnes ayant, un an plus tôt, fuient les violents affrontements dans la ville de Wau. Après avoir porté secours à des centaines d’habitants cherchant refuge près de la base des Nations unies, l'équipe a ouvert une clinique dans un camp de fortune surpeuplé où des milliers de personnes s'étaient regroupés, les jours suivant les combats. Elle a également mis en place des dispensaires mobiles afin de prendre en charge les petits groupes de personnes réfugiées dans des églises, des écoles ou tout autre lieu qu’elles pensaient sûr dans leur quartier.

© MSF

Le Soudan du Sud en état de crise

7/ MSF s'oppose au brevet d'un médicament clé contre l'hépatite C en Europe

© Dean Irvine/MSF
© Dean Irvine/MSF

En mars 2017, MSF et d’autres organisations déposent un dossier d’opposition au brevet détenu par le laboratoire pharmaceutique Gilead sur le sofosbuvir, auprès de l’Office européen des brevets. Le sofosbuvir est un médicament très efficace contre l’hépatite C, aujourd’hui hors d’atteinte pour de nombreux patients à cause de son prix prohibitif. S’opposer à ce brevet, c’est espérer qu’il soit révoqué ou que sa durée de validité soit raccourcie, permettant l’arrivée de médicaments génériques ainsi qu’une réduction drastique des prix et donc un accès à un traitement efficace contre l’hépatite C pour des millions de personnes.

8/ 25 000 jeunes filles protégées du cancer du col de l'utérus aux Philippines

C’est dans les bidonvilles de Tondo, adossés au port de Manille, capitale des Philippines que MSF a vacciné 25 000 jeunes filles âgées de 9 à 13 ans contre le papillomavirus humain, parmi les principaux responsables du cancer du col de l’utérus. Cette campagne de grande ampleur a été menée en partenariat avec Likhaan, une association locale qui travaille depuis plus de vingt ans à l’amélioration de la santé des femmes aux Philippines.

9/ Nigéria, un camp de déplacés bombardé par l'armée

© Mohammed Musoke/MSF
© Mohammed Musoke/MSF

Le 17 janvier 2017, l’armée nigériane bombarde le camp de déplacés de Rann à plusieurs reprises. L’attaque fait au moins 52 morts et 120 blessés. Présentes sur les lieux, les équipes MSF prodiguent immédiatement les premiers soins aux personnes blessées.

10/ Vers de nouveaux traitements contre la tuberculose résistante

© Daro Sulakauri/MSF
© Daro Sulakauri/MSF

Maladie négligée pendant des décennies, la tuberculose est récemment devenue la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde, devant le VIH. Les traitements actuels contre la tuberculose multi-résistante sont longs, inefficaces et entraînent de terribles effets secondaires. Dans le cadre du projet endTB, MSF et ses partenaires ont démarré un essai clinique visant à développer des traitements plus courts et moins toxiques en intégrant au traitement deux nouveaux médicaments : la bedaquiline et le délamanide.

© MSF

À lire aussi