Opération

Ouganda : assistance aux réfugiés sud-soudanais

© Frederic Noy/Cosmos

Médecins Sans Frontières offre depuis 2013 une assistance médicale d’urgence aux Sud-Soudanais réfugiés au nord de l’Ouganda. 

Dans le district de Yumbe au nord de l’Ouganda, les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à l’amélioration des conditions de vie des réfugiés, en leur offrant des soins médicaux de santé primaire. Depuis janvier 2019, l’action de Médecins Sans Frontières se concentre sur la prise en charge physique et mentale des victimes de violences sexuelles.

Quelques 250 000 réfugiés ont été installés dans le camp de réfugiés de Yumbe, où MSF offre des soins et met en place des points d’eau et latrines.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Depuis l’éclatement d’un conflit au Soudan du Sud en décembre 2013, l’Ouganda reçoit de nombreuses vagues de réfugiés, qui fuient les combats entre groupes armés et les exactions d’une violence extrême contre les civils. En juillet 2016, de violents combats entre groupes armés éclatent à Juba, la capitale du Soudan du Sud. Dans les mois qui suivent, des combats et des exactions poussent la population de la région méridionale du pays, l’Equatoria, à fuir massivement, augmentant le flux de réfugiés  vers l’Ouganda voisin.

L'Ouganda s'est organisé pour accueillir dignement les réfugiés, mettant à leur disposition des parcelles de terrain et leur distribuant le nécessaire pour se construire des abris et cuisiner. Cet afflux massif de réfugiés a rapidement excédé les capacités d'accueil du pays. Si la situation dans les camps ougandais se stabilise, offrant aux réfugiés, à défaut de la promesse d'un retour rapide dans leur pays, la possibilité de vivre en sécurité, les besoins restent importants.

Selon les chiffres officiels du gouvernement ougandais, on compte plus d’un million de réfugiés sud-soudanais en Ouganda. Malgré l’intervention de nombreux acteurs humanitaires et du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), et de ses partenaires, la prise en charge et l’assistance, notamment pour la nourriture, la mise à l’abri, l’accès à l’eau potable et aux soins, ne parviennent pas totalement à répondre aux besoins des réfugiés.

Notre intervention

Entre décembre 2013 et juillet 2015, Médecins Sans Frontières intervient à Adjumani, pour porter assistance aux sud-soudanais venus se réfugier massivement dans le nord de l’Ouganda. Nos équipes passent ensuite le relai à Medical Teams International (MTI), une association affiliée au Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).  

En juillet 2016, face à l’augmentation massive du nombre de réfugiés dans le district de Yumbe, les équipes de Médecins Sans Frontières décident de porter assistance aux sud-soudanais du camp de Bidibidi. Ce camp accueille plus de 200 000 personnes, et Médecins Sans Frontières répond aux besoins médicaux non-couverts par les autres acteurs, notamment dans les secteurs de la santé primaire et de l’assainissement des eaux. Ayant menée pendant 6 ans ces activités d’assistance aux réfugiés, Médecins Sans Frontières se concentre aujourd’hui sur la prise en charge physique et mentale de victimes de violences sexuelles. Les activités comprennent des consultations ambulatoires, le dépistage et la prévention des maladies sexuellement transmissibles ainsi qu’un accompagnement psychologique.