Projets

URGENCES

PROJET A ERBIL

Soins pour les réfugiés et les déplacés autour d'Erbil

Face  à l’arrivée de 40 000 réfugiés syriens  dans différents camps répartis dans le nord de l’Irak,  MSF a commencé à dispenser des soins de santé primaires et de santé mentale à l’automne 2013,  dans la région d’Erbil.

Avec les nouvelles violences qui ont éclaté en 2014, près de 200 000 personnes déplacées sont venus s’ajouter aux réfugiés. Le système de santé du Kurdistan irakien pouvait difficilement faire  face à ces nouvelles arrivées. MSF a donc décidé d’augmenter ses activités dans la zone et d’inclure la prise en charge des maladies chroniques.

Des équipes mobiles sont  allées dans les nouveaux camps ouverts à l’ouest d’Erbil pour accueillir les personnes qui avaient fui la région de Mossoul. L’objectif était de donner des consultations médicales et des consultations de santé mentale avec  une équipe comprenant des counsellors, des psychologues et des psychiatres de manière à pouvoir prendre en charge des cas sévères. 

Tout au long de l’année 2016, les équipes de MSF se sont efforcées à affiner leurs activités pour renforcer les capacités et l’adaptabilité des interventions. Entre janvier et octobre, 21 966 consultations ont été délivrées ainsi que 6 207 consultations de santé mentale. 

Hôpital de Qayara

Après la reprise par les forces armées irakiennes de Qayara au sud de Mossoul, il n’y avait pas de structure de soins secondaires fonctionnelle dans la ville. MSF a donc décidé d’ouvrir un hôpital pour prendre en charge les urgences médicales et chirurgicales. L’hôpital qui a été aménagé dans des containers a ouvert le 6 décembre. Il  comprend une salle d’urgence, une salle d’opération et 32 lits.  

Le 6 décembre, MSF France a ouvert un hôpital préfabriqué avec une salle d’urgence, une salle d’opération et 32 lits. Le 11, 37 victimes en provenance du sud de la ville y ont été admises, tandis que la moyenne était de 15 patients par jour traités dans la salle d’urgence. Au regard des besoins médicaux et chirurgicaux aigus, l’équipe de MSF sur place envisage d’agrandir la structure d’accueil avec une seconde salle d’opération et des lits additionnels. 

PROJET DANS LE GOUVERNEMENT D'ANBAR

Depuis janvier 2016, MSF évalue les situations et émet des propositions dans les différents sites de déplacés internes situés dans la région d’Anbar, à l’est de l’Irak. C’est en juin que l’association décide de mettre en place ses cliniques mobiles dans les camps de Khaldyia, K18 et Ameriyat Al-Fallujah.

En septembre 2016, MSF a ouvert un centre de soins pour les déplacés vivant dans les camps d’Ameriyat Al-Falloujah, soit une population de 60 000 personnes. Le centre de soins propose des consultations de médecine générale, une salle d’urgence ainsi que du soutien psychologique.

Dans les camps, habités en majorité par femmes et enfants, les déplacés sont exposés à des conditions climatiques difficiles, les températures atteignant 50°C en été.  

Sur l'année 2016, 1284 personnes se sont présentées à la clinique de MSF et 324 ont été admises en salle des urgences. Depuis octobre, MSF a effectué 198 consultations psychologiques et psychiatriques.