URGENCE GAZA

Gaza : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, MSF dénonce
le mépris de la vie des civils et appelle à un cessez-le-feu immédiat

Lire l'article

Fonds d'urgence

Chapo

Grâce à vous, nos équipes interviennent en urgence auprès des populations qui en ont le plus besoin, partout où nous agissons.

je donne au fonds d'urgence MSF 

Un essai clinique MSF met au point un traitement plus efficace contre la tuberculose multirésistante

Le Dr Louisa Dunn, chercheuse de l'essai clinique TB Practecal, consulte un patient.
  Le Dr Louisa Dunn, chercheuse de l'essai clinique TB Practecal, consulte un patient. © Oliver Petrie/MSF

Le New England Journal of Medicine publie aujourd’hui les résultats de l’essai TB-PRACTECAL, qui montre qu’un traitement plus court et moins toxique pour la tuberculose (TB) multirésistante guérit presque 90 pour cent des patients. Ces résultats ont déjà conduit à la mise à jour des recommandations de l’OMS sur le traitement de la tuberculose multirésistante. 

Un nouveau traitement oral de six mois est moins toxique et plus efficace contre la tuberculose multirésistante (TB-MR) que les actuels traitements, selon les résultats d’une étude de Médecins Sans Frontières (MSF) publiée dans le New England Journal of Medicine aujourd’hui.

Ces résultats sont le fruit de l’essai TB-PRACTECAL de MSF, le premier essai clinique contrôlé, randomisé et mené dans plusieurs pays à rendre compte de l’efficacité et de l’innocuité d’un traitement oral de six mois, que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande dans ses nouvelles directives sur le traitement de la tuberculose, publiées la semaine dernière. C’est la première fois que les résultats du TB-PRACTECAL sont publiés dans une revue médicale spécialisée.

« Nous sommes ravis que les résultats des essais cliniques soient publiés dans le New England Journal of Medicine après une rigoureuse évaluation par comité de lecture » déclare Bern-Thomas Nyang’wa, directeur médical de MSF et chercheur principal de l’essai clinique. « Cette publication donnera aux décideurs et aux cliniciens qui utilisent le régime TB-PRACTECAL de plus amples preuves quant à son efficacité, en plus des recommandations de l’OMS. Pendant 50 ans, et jusqu’à récemment, aucun nouveau traitement pour la tuberculose n’avait été mis au point. Pourquoi ? Parce que cette maladie ne touche pas ceux qui ont les moyens de la combattre. Avec cet essai clinique, MSF a souhaité remédier à cette situation. Il est maintenant primordial que ce traitement soit mis à la disposition de tous ceux qui en ont besoin. »

L’inclusion des participants dans l’essai s’est terminée en mars 2021, avec 552 patients répartis sur sept sites en Biélorussie, en Afrique du Sud, et en Ouzbékistan. Depuis, cinq pays ont commencé la mise en place de régimes plus courts avec le soutien de MSF, avec presque 400 patients ayant démarré leur traitement. Huit autres pays sont prêts à le mettre en place en 2023.

Lancé en 2017, TB-PRACTECAL a testé trois combinaisons de nouveaux traitements en les comparant aux traitements fournis dans chaque pays. Tous ont démontré une efficacité supérieure. Un traitement à base de bédaquiline, prétomanide, linézolide et monxifloxacine (BPaLM) sur six mois s’est avéré être le plus efficace et le moins toxique. L’essai a également étudié des combinaisons thérapeutiques à base de bédaquiline-prétomanide-linézolide (BPaL), et de bédaquiline-pétromanide-linézolide-clofazimine (BPaLC).

« Il y a neuf ans nous avons démarré l’essai clinique TB-PRACTECAL car nous devions absolument agir » explique le Dr. Nyang’wa. « Les patients nous disaient que les anciens traitements étaient longs, épuisants, et que les effets secondaires étaient pires que la maladie elle-même. En plus, ils n’étaient pas très efficaces et seule une personne sur deux guérissait. Le nouveau régime, BPaLM, a un taux de guérison de 90 pour cent, est moins toxique, plus court, et plus supportable, car il nécessite beaucoup moins de comprimés. »

La phase II/III de l’essai clinique MSF montre que le traitement BPaLM est très efficace contre la TB résistante à la rifampicine, et moins toxique que les traitements actuellement disponibles. 89 pour cent des patients dans le groupe BPaLM ont guéri, contre 52 pour cent dans le groupe recevant un traitement standard, avec moins d’effets secondaires rapportés dans le groupe BPaLM. PBaLC et BPaL étaient également plus efficaces que les traitements existants. 

« Lorsque j’ai appris que j’avais la tuberculose, je n'arrivais pas à l’accepter » se souvient Abdirakhman, un étudiant en mathématiques de 24 ans en Ouzbékistan qui a dû interrompre ses études après son diagnostic. « J’ai demandé à être inclus dans l’essai clinique de TB-PRACTECAL, et j’ai été sélectionné de manière aléatoire pour recevoir le traitement de six mois plutôt que le traitement standard qui dure deux ans ou plus. Il y a eu des moments difficiles, mais ça valait toujours mieux qu’un traitement de deux ans. Maintenant que j’ai fini mon traitement, je suis de retour à l’université. »

Bien que ce nouveau régime donne espoir aux 500 000 personnes touchées par la tuberculose multirésistante chaque année, le prix le plus bas disponible pour la Global Drug Facility (GDF) pour un traitement de BPaLM sur six mois est 600 dollars (565 euros), supérieur au prix maximum de 500 dollars que demande MSF. L’un des  nouveaux médicaments contre la tuberculose, la bédaquiline -mise au point par Johnson & Johnson grâce au soutien public et à des donations conséquentes- coûte 270 dollars minimum pour six mois de traitement. Et ce bien que des chercheurs estiment que la bédaquiline pourrait être produite et vendue pour moins de 102 dollars pour six mois. De fait, les trois régimes étudiés par TB-PRACTECAL ont de fortes chances de réduire les coûts de traitements comparé aux normes de soins actuelles. 

« Lancer le traitement BPaLM pourrait transformer la vie des gens souffrant de la tuberculose, mais pour cela il faut que les médicaments qui le composent soient abordables » explique Christophe Perrin, pharmacien au plaidoyer tuberculose de la campagne d’accès aux médicaments de MSF. « Nous demandons à Johnson & Johnson de baisser le prix de la bédaquiline pour qu’un traitement complet de la tuberculose multirésistante ne coûte pas plus que 500 dollars par patient. »

MSF est l’un des plus grands fournisseurs non-gouvernementaux de soins contre la tuberculose dans le monde. En 2021, 17 221 personnes ont commencé un traitement antituberculeux dans des projets menés ou soutenus par MSF, dont 2 309 atteintes de tuberculose multirésistante. MSF travaille étroitement avec les programmes de tuberculose nationaux, les ministères de la santé, et d’autres parties prenantes pour assurer que ce nouveau traitement soit disponible pour les patients atteints de la tuberculose multirésistante aussi tôt que possible.

MSF mène également à l’heure actuelle deux autres essais de traitements contre la TB-MR, endTB et endTB-Q, utilisant d’autres nouveaux médicaments développés récemment contre cette maladie.

À lire aussi