Opération

Ouzbékistan : prise en charge des personnes affectées par la tuberculose

© Misha Friedman

Médecins Sans Frontières soutient le ministère de la Santé pour la prise en charge des personnes affectées par la tuberculose en Ouzbékistan.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent à Noukous, une ville du Karakalpakistan, une région de l’ouest de l’Ouzbékistan.

La tuberculose est la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde. Avec 10 millions de personnes atteintes en 2016 et 1,7 millions de personnes qui en sont mortes la même année, elle est aussi la principale cause de mortalité chez les personnes atteintes de VIH.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

L’Ouzbékistan compte parmi les 30 pays au monde les plus touchés par la tuberculose multirésistante (TB-MR). L’incidence de la tuberculose dans ce pays est de 82 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants (OMS, 2016). En 2012, moins d’une personne sur dix avait accès aux traitements contre la tuberculose résistante, un chiffre d’autant plus alarmant que la maladie était en progression. Les traitements contre la tuberculose résistante sont extrêmement lourds et contraignants, avec des chances de succès réduites, mais l’arrivée de deux nouveaux médicaments antituberculeux offre de nouvelles perspectives de lutte contre la maladie.

Notre intervention

Médecins Sans Frontières offre, en collaboration avec le ministère de la Santé, une prise en charge des personnes affectées par la tuberculose et la tuberculose résistante en Ouzbékistan.

Cette collaboration de longue date a permis d’élaborer un modèle de prise en charge pour les patients atteints de tuberculose qui peut combiner soins ambulatoires, utilisation du GeneXpert, un test de diagnostic très efficace, et des activités de soutien aux patients pendant leur traitement.

L’association a lancé en décembre 2016 un essai clinique contre la tuberculose (PRACTECAL), et les premiers patients ont débuté leur traitement en janvier 2017. Ces traitements se font avec le délamanide et la bédaquiline, les premiers médicaments antituberculeux mis au point depuis près de 50 ans, qui permettent de lutter contre les formes résistantes de la maladie, combinés à des médicaments moins récents.