Opération

Iran : assistance aux victimes d’exclusion sociale à Téhéran

© Newsha Tavakolian/Magnum Photos

Médecins Sans Frontières offre depuis 2012 une assistance aux victimes d’exclusion sociale à Téhéran en Iran.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans le quartier défavorisé de Darvazeh Ghar, au sud du Grand Bazar de Téhéran. Elles offrent des soins médicaux et un soutien psychosocial aux personnes exposées à des comportements à haut risque, avec des difficultés d’accès au système de soins, marginalisées ou stigmatisées, comme les utilisateurs de drogues et les travailleurs du sexe.

Médecins Sans Frontières travaille à Darvazeh Ghar, l’un des quartiers les plus pauvres de Téhéran, au sud du Grand Bazar. Là se côtoient commerçants, clients pressés, vendeurs ambulants, mais aussi toxicomanes, prostituées ou enfants des rues. Pour ces populations très à risque, se soigner peut être particulièrement difficile. Faute de papiers d'identité à jour, ces personnes n'ont pas accès aux structures de santé publiques. MSF les reçoit dans sa clinique de Darvazeh Ghar. Une situation dont MSF rendait compte en juin 2013 à travers ce reportage.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

L’Iran est doté d’un bon système de santé, avec de nombreuses structures privées et publiques, qui permet à ce pays de faire figure de référence médicale dans la région. Si les indicateurs sanitaires sont globalement bons dans la population générale, on note toutefois une forte incidence de maladies comme le VIH/Sida, les hépatites ou la tuberculose parmi les usagers de drogues, les prisonniers, les prostitués ou encore les réfugiés. Dans ce pays de 80 millions d’habitants, on compte plus de 3 millions d'Afghans (HCR, 2018).

Notre intervention

Dans le district de Darvazeh Ghar, l’offre de soins aux populations vulnérables est très limitée. Les groupes à haut risque, comme les toxicomanes, travailleurs du sexe et enfants des rues, réfugiés afghans ou irakiens, requièrent des approches spécifiques, car leurs conditions de vie et la stigmatisation les empêchent souvent d’accéder au système de santé classique.

La clinique de Médecins Sans Frontières propose des soins primaires complets et intégrés, dont des consultations de médecine générale, des soins de santé mentale, des services de santé sexuelle et reproductive, le dépistage du VIH, de la tuberculose, de l’hépatite C et d’autres maladies infectieuses, des vaccinations, ainsi qu’un soutien psychosocial.

Depuis avril 2017, MSF gère des cliniques mobiles en partenariat avec l’ONG locale Society for Recovery Support, spécialisée dans les toxicomanies. Les équipes du centre réfèrent les patients atteints de pathologies spécifiques à des structures de soins secondaires pour des tests complémentaires ou des admissions.