URGENCE GAZA

Yémen : au moins 4 morts et plusieurs blessés à Marib, suite à des tirs de missiles

Un employé MSF dans la salle d'attente du camp Sabran à Marib en janvier 2021.
Un employé MSF dans la salle d'attente du camp Sabran à Marib en janvier 2021. © Nuha Haider/MSF

Dimanche 3 octobre, des missiles, tirés selon toute vraisemblance par le mouvement Ansar Allah, communément appelé les Houthis, ont atteint le quartier résidentiel de Rawdah Jadidah, dans le gouvernorat de Marib. Au moins quatre personnes ont été tuées, dont deux enfants. De nombreux blessés, pour la plupart des civils, ont été soignés dans le service des urgences de l'hôpital général de Marib, où les équipes MSF interviennent en soutien aux autorités sanitaires locales.

Presque tous les patients reçus étaient des civils, huit d'entre eux ont été pris en charge dans un état critique, tandis que quatre personnes, dont deux enfants, sont décédées en arrivant à l’hôpital. L’association a pris en charge une femme enceinte qui présentait des blessures au torse, un enfant souffrant de multiples blessures dues à des  éclats d’obus, et un bébé de deux mois, victime d’un traumatisme crânien. La patiente enceinte et le bébé ont ensuite été transférés dans un autre établissement de santé, spécialisé dans les soins maternels et pédiatriques, pour recevoir des soins adaptés.

Le gouvernorat de Marib fait face à une nouvelle vague de combats. Au cours des deux dernières semaines, l'hôpital général a reçu des centaines de blessés de guerre, y compris des civils.
Avant le début des heurts, Marib était un lieu de refuge pour près de 400 000 personnes, selon les autorités locales. Aujourd'hui, ce gouvernorat accueille près de 2,7 millions de personnes, parmi lesquelles se trouvent de nombreux déplacés internes. Cette récente escalade de la violences risque d'intensifier les déplacements de population et d'accroître les besoins humanitaires, qui sont déjà criants en termes d’accès au logement, à la nourriture, à l'eau, ou aux soins de santé.

MSF soutient le service des urgences de l'hôpital général de Marib depuis le mois d'avril 2021, grâce à une équipe qui comprend des médecins, des infirmiers et un chirurgien. L’association gère également des cliniques mobiles, assurant une couverture médicale au sein de huit sites à Marib, afin de  fournir des soins de santé primaire aux personnes déplacées, aux migrants et à la communauté Muhamasheen.

L’association a commencé à travailler au Yémen en 1986 et est présente dans le pays de manière continue depuis 2007. Les équipes de MSF travaillent dans 11 hôpitaux et fournissent un soutien à 16 autres établissements de santé, dans 13 gouvernorats. 

À lire aussi