Yémen : plus de 800 blessés de guerre soignés par MSF

Yémen : l'équipe MSF d'Aden en pleine intervention chirurgicale
Yémen : l'équipe MSF d'Aden en pleine intervention chirurgicale ©MSF

Depuis le 19 mars, plus de 800 blessés de guerre ont reçu des soins d’urgence dans le cadre des activités de Médecins Sans Frontières (MSF) au Yémen

Les blessés ont réussi à joindre les hôpitaux malgré le blocage des principales voies d’accès aux installations médicales, les attaques menées contre des ambulances du ministère de la Santé et l’assassinat de membres du personnel du Croissant-Rouge. Mais nombreux sont ceux qui restent pendant des heures dans la rue, les tirs de snipers et des combats intenses empêchant les secours de les prendre en charge.

Une réponse centrée au sud

Plus de 600 personnes ont reçu des soins à l’hôpital MSF d’Aden, au sud du pays, là où se concentrent les affrontements entre les forces des Houthis /les forces fidèles à l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, et les groupes de soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi. Une coalition de pays apportant leur soutien au président Hadi procède à des bombardements navals et aériens qui ne font qu’aggraver la situation pour les habitants qui doivent déjà faire face aux violents combats se déroulant dans la ville.

Notre personnel répond à des événements répétés qui font de très nombreux blessés, et se traduisent parfois par l’arrivée simultanée d’une centaine de patients à l’hôpital. L’équipe d’Aden a dû gérer plusieurs vagues d’arrivée massive de personnes blessées au cours des trois dernières semaines. Cependant, tandis que l’équipe a accueilli plus de 550 patients entre le 19 mars et le 31 mars, moins de 100 blessés ont réussi à rallier l’hôpital durant la première semaine d’avril malgré l’escalade de la violence.

Plus de 150 personnes ont également été soignées dans deux installations d’urgence de MSF au gouvernorat d’Ad-Dhale, où le personnel de MSF, après une brève interruption pour évaluer le niveau de sécurité, continue de gérer un service d’ambulances qui transporte les blessés en franchissant la ligne de front. Après un week-end plutôt calme, on note une recrudescence des violences dans cette zone.

Assistance médicale au nord

MSF continue également d’apporter son soutien à l’hôpital d’Haradh, qui a pris en charge 34 blessés après que le camp de déplacés d’Al Mazraq a été victime d’un raid aérien le 30 mars. MSF a par ailleurs réussi à envoyer par avion un chirurgien supplémentaire dans la capitale Sana’a. Ce chirurgien a rejoint les activités de MSF à Khamer, une ville située dans le gouvernorat d’Amran, afin de renforcer les capacités chirurgicales au nord du pays. À Sana’a même, MSF fournit des provisions à l’hôpital Al Jumhoori et poursuit ses activités courantes de lutte contre le VIH.

Un besoin urgent de personnel et de fournitures supplémentaires

Les besoins d’aide humanitaire augmentant rapidement, MSF travaille sans relâche à faire parvenir des fournitures médicales et du personnel au Yémen. Mercredi 8 avril, un bateau MSF, parti des environs de Djibouti, a réussi à rallier Aden avec un chargement de 1,7 tonne, destiné à réapprovisionner l’unité chirurgicale d’urgence de MSF à Aden. Le Comité international de la Croix-Rouge s’est chargé d’envoyer un deuxième bateau à Aden, avec à son bord une équipe chirurgicale supplémentaire de MSF. L’équipe s’est mise au travail dès son arrivée à l’hôpital.

558 personnes travaillant pour MSF se trouvent actuellement au Yémen. MSF a commencé à œuvrer au Yémen en 1986 et poursuit ses activités dans ce pays de manière continue depuis 2007. MSF gère actuellement des projets médicaux dans les gouvernorats de Sana’a, d’Amran, d’Aden et d’Ad-Dhale au Yémen, et fournit une aide médicale dans différentes parties du pays en cas d’urgence.

À lire aussi