Soudan du Sud : « La situation des habitants de Leer est désespérée »

Site de déplacés par les violences Leer novembre 2015
Site de déplacés par les violences, Leer, novembre 2015 ©Dominic Nahr

La population de Leer, au Soudan du Sud, vit sous la menace des viols, pillages et violences. Depuis le début du mois de mars 2016, au moins quatre incidents graves ont été signalés.

L’incident le plus récent date du 14 mars : alors qu’un groupe d’hommes armés pillaient leurs maisons, 27 civils (essentiellement des femmes et des enfants) ont trouvé refuge au sein du camp de MSF. « Dans la nuit, les équipes ont  entendu des cris en provenance du village, puis ont vu affluer des civils. N’ayant personne vers qui se tourner, ils se sont réfugiés chez MSF », raconte Jens Pagotto, coordinatrice d’urgence MSF dans le comté de Leer.

D’autres pillages menés par des hommes armés ont été signalés un peu plus tôt en mars. Il y aurait eu au moins un mort, deux femmes violées et un patient a dû être pris en charge à l’hôpital de MSF à Leer pour une blessure par balle à l’abdomen. « Sur le plan de la sécurité, la situation des habitants de Leer est désespérée. Il y a de plus en plus d’attaques à main armée et de victimes de violences sexuelles », ajoute Jens Pagotto.

MSF demande aux autorités locales de prendre des mesures immédiates afin d'assurer la protection des civils à Leer et dans les autres zones du pays touchées par le conflit.

MSF fournit une aide humanitaire et une assistance médicale à Leer depuis plus de 25 ans. Au cours des deux premiers mois de 2016, MSF a fourni une aide médicale à près de 13 000 patients à Leer et Thonyor, dont 73 cas de blessures dues à des violences.

EN SAVOIR PLUS

► Consultez notre dossier détaillé sur l'urgence qui frappe le Soudan du Sud

À lire aussi