URGENCE GAZA

Gaza : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, MSF dénonce
le mépris de la vie des civils et appelle à un cessez-le-feu immédiat

Lire l'article

Fonds d'urgence

Chapo

Grâce à vous, nos équipes interviennent en urgence auprès des populations qui en ont le plus besoin, partout où nous agissons.

je donne au fonds d'urgence MSF 

Irak - Waël, l'enfant qui voulait marcher

Philippe Conti
© Philippe Conti

Dans son programme chirurgical d'Amman, MSF vient de réaliser un court document video en six épisodes, qui retrace le parcours de Wael, un enfant de cinq ans qui a perdu ses deux jambes au cours d'une explosion à Bagdad.

Pour venir en aide aux blessés irakiens, les équipes de MSF mènent un projet chirurgical depuis août 2006 à Amman, en Jordanie. A ce jour, ce programme de chirurgie orthopédique, maxilo-faciale et plastique a accueilli plus de 600 patients, en quête de soins extrêmement complexes et quasi impossibles à prodiguer dans un Irak en guerre. Parce qu'un tel projet réclame du temps, un suivi et des conditions spécifiques, la plupart des patients séjournent souvent plusieurs mois dans ce programme, établi en partenariat avec l'hôpital du Croissant rouge jordanien et l'Association des médecins irakiens.

Alors que le conflit entre dans sa septième année, MSF vient de réaliser une série web en six épisodes, qui raconte le difficile parcours de Wael, un petit garçon irakien gravement blessé dans une explosion à Bagdad. Pas après pas, il réapprend ici à marcher avec des prothèses et se prépare à rentrer en Irak, avec son père.

Après un attentat ou une explosion, les patients ont reçu en Irak les soins de premiers secours mais continuent parfois de vivre avec de lourds handicaps, faute de soins spécifiques et du long suivi nécessaire à leur rétablissement.

MSF accueille ainsi de nombreux patients en échec de soins en Irak, notamment pour cause d'infection.

Parce que les bessures sont complexes, les durées de séjour à Amman sont longues, et limitent les capacités d'accueil du programme.

Nombreux sont ceux qui ont attendu plusieurs mois - voire plusieurs années - avant de pouvoir rejoindre ce projet entièrement pris en charge par MSF.

Au-delà du traumatisme, de la douleur d'avoir parfois perdu un ou plusieurs membres de leur famille, ces blessés vont devoir subir ici plusieurs opérations chirurgicales destinées à leur redonner un visage, un bras, une jambe, qui leur permettra de vivre à nouveau de manière autonome, en retrouvant les gestes simples de la vie quotidienne tels que manger, se laver, s'habiller, marcher...

C'est le cas de Wael, un petit garçon de cinq ans présent dans ce programme depuis plusieurs mois.

Episode 1 - Reconstruire les cicatrices d'Irak

Accompagné de son père, Waël vient de quitter Bagdad. Il vient d'arriver à Amman chercher une aide médicale pour ses jambes handicapées. Il y a deux ans et demi, il a été victime d'une explosion alors qu'il allait rendre visite avec sa mère à sa famille dans un village. Sa mère est morte ce jour-là.

Episode 2 - Première chirurgie

Waël a été admis dans le service de chirurgie réparatrice de MSF à Amman. Ce matin, le petit garçon est un peu nerveux : il se prépare à subir une première intervention chirurgicale. Son père, toujours présent à ses côtés tente de le rassurer.

Episode 3 - Refermer, pas à pas, les cicatrices

Quelques jours après l'opération, Waël reprend un peu ses forces et joue dans sa chambre où Maryvonne, la psychiatre de MSF, est venue lui rendre visite.

Episode 4 - Deuxième chirurgie

Après cinq semaines de repos, Waël est de retour dans le service de chirurgie réparatrice de MSF. La dernière intervention est prévue aujourd'hui.

Episode 5 - Pas après pas

L'opération de Waël a réussi. Aujourd'hui, avec le kinésithérapeute, il commence des exercices qui vont lui permettre de muscler ses membres. Il va lui falloir de nombreuses séances avant de pouvoir marcher de nouveau.

Episode 6 - Sur le chemin du retour

C'est le grand jour pour Waël. Avec son père, il vient essayer sa deuxième jambe en plastique. Encouragé par le prothésiste de MSF et par son père, il se lève enfin et fait ses premiers pas.

À lire aussi