Opération

Madagascar : prise en charge nutritionnelle

15 juin 2021
© iAko M. Randrianarivelo/Mira Photo

Suite à trois années consécutives de sécheresse qui ont gravement mis à mal les récoltes et l'accès à la nourriture, Médecins Sans Frontières vient en aide aux populations souffrant de malnutrition aiguë sévère et modérée dans le sud de Madagascar depuis la fin du mois de mars 2021. 

© Nicolas Guyonnet/MSF

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

Une conjonction exceptionnelle de facteurs a plongé le sud de Madagascar dans un abysse : une sécheresse historique, la plus importante depuis 30 ans,  a ruiné la saison agricole ; les tempêtes de sable liées aux effets de la déforestation ont recouvert une partie des terres arables et des aliments habituellement consommés en derniers recours comme les fruits de cactus. Aussi, les effets collatéraux de la Covid-19 sur la situation économique de l’île ont affaibli les populations. Vols de bétail, de biens, de nourriture, mais aussi braquages et attaques sont exacerbés dans un tel contexte de pénurie alimentaire. Médecins Sans Frontières intervient donc depuis la fin du mois de mars 2021, en réponse à l'une des plus graves crises nutritionnelles et alimentaires qu'a connue le sud de Madagascar.

Notre intervention

Nos équipes ont déployé des cliniques mobiles dans des communes du district d’Amboasary, épicentre de la crise nutritionnelle, dans la région d’Anôsy à l'extrême sud du pays, depuis la fin du mois de mars 2021. Ces communes sont choisies sur des critères d'isolement, de faible accès aux soins et de vulnérabilité des populations. Le projet se concentre sur le dépistage et la prise en charge des cas de malnutrition aiguë sévère et modérée dans les villages reculés. Des enfants, adolescents et adultes sont dépistés, examinés et, en fonction de leur état de santé, admis dans le programme nutritionnel et bénéficient d’aliments thérapeutiques prêts à l'emploi ainsi que de soins médicaux.Entre mars et juin 2021, environ 2700 patients ont été admis dans le programme nutritionnel, dont 80% ont moins de 5 ans. MSF démarre également des distributions de rations alimentaires de protection auprès des familles dont au moins un membre est inclus dans le programme nutritionnel. Pour renforcer la prise en charge hospitalière des patients souffrant de malnutrition aiguë sévère et de complications associées, MSF a ouvert le 21 juin un centre nutritionnel intensif à Ambovombe.

MSF se concentre aussi sur l'accès à l'eau, à son assainissement et à l'hygiène afin d'améliorer l'accès et la qualité de l'eau dans les sites d'intervention : réparation de pompes manuelles, distribution de bidons, rénovation de puits et études de faisabilité pour réaliser des forages font partie des activités mises en place. 

Selon le système de surveillance nutritionnelle malgache, 74 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë, dont 12 000 en état sévère, un chiffre en augmentation de 80% au cours du premier trimestre 2021.