Pakistan : MSF condamne les attaques ciblées contre les agents de santé

Consultation pédiatrique par un médecin MSF à l'hôpital de Sadda Agence de Kurram zones tribales sous administration fédérale. MSF
Consultation pédiatrique par un médecin MSF à l'hôpital de Sadda, Agence de Kurram, zones tribales sous administration fédérale. © MSF ©MSF

L’escalade récente des attaques ciblées contre des agents de santé au Pakistan, quels qu’en soient les auteurs, met en danger les patients comme les travailleurs médicaux quand ils demandent ou prodiguent des soins, déclare aujourd’hui l’organisation internationale Médecins Sans Frontières.

Présente au Pakistan depuis 1986 et menant actuellement des activités humanitaires médicales dans plusieurs régions du pays, MSF condamne les attaques récentes perpétrées contre les agents de santé. De plus, MSF réitère fermement la nécessité de respecter pleinement la mission médicale en garantissant la sécurité des patients, du personnel médical et des structures de santé.

« Un hôpital ou un centre de vaccination doit être un lieu sûr où le personnel médical peut faire son travail et où les patients peuvent recevoir les soins dont ils ont urgemment besoin », déclare Arjan Hehenkamp, directeur général de MSF. « Nous appelons l’ensemble des parties à rétablir le respect des activités médicales. »

Aujourd’hui, pour les acteurs médicaux, dont MSF, la seule façon de travailler au Pakistan est d’être accepté par les groupes communautaires, politiques et militaires. Cette acceptation se fonde sur le fait que toute activité médicale a un seul objectif : soigner en toute impartialité quiconque en a besoin et ce en fonction de ses seuls besoins médicaux.

L’année dernière, la perception et l’acceptation déjà fragiles de la vaccination au Pakistan ont été encore plus affaiblies par l’instrumentalisation présumée de cette activité médicale par la CIA, les services de renseignements américains, dont le but était de rassembler les informations nécessaires à l’assassinat d’Oussama Ben Laden.

A l’heure actuelle, MSF ne mène pas de campagnes de vaccination de masse au Pakistan, en dépit de besoins significatifs en la matière. « En réalité, dans nos structures, nous soignons des patients qui souffrent de maladies que l’on peut prévenir », déplore Arjan Hehenkamp. « Une partie de la solution serait de vacciner, mais nous ne pouvons tout simplement pas l’envisager dans un climat de rumeurs et de suspicion qui met en danger de mort les patients comme les agents de santé ».
 

MSF travaille au Pakistan depuis 1986 avec les communautés pakistanaises et les réfugiés Afghans victimes de conflits armés, de catastrophes naturelles, ou du manque d’accès aux soins. Les équipes MSF apportent actuellement des soins gratuits dans l’Agence de Kurram, dans les zones tribales sous administration fédérale, ainsi que dans les provinces du Khyber Pakhtunkhwa, du Baloushistan et du Sindh.

Les programmes de MSF au Pakistan sont intégralement financés par les dons de particuliers à travers le monde et MSF n’accepte aucun financement de gouvernement, de bailleur de fonds ou de parti politique.

En savoir plus

Retrouvez toutes nos informations sur le Pakistan dans notre fiche pays.

À lire aussi