Je donne les moyens à MSF d’agir rapidement en cas d’urgence, partout dans le monde

Je fais un don au fonds d’urgence

Nigeria, Etat de Borno : au moins 24 000 personnes déplacées dans une situation sanitaire extrême à Bama

La malnutrition frappe les déplacés de Bama. MSF
La malnutrition frappe les déplacés de Bama. © MSF ©MSF

Les équipes de MSF ont pu se rendre au matin du 21 juin 2016 à Bama, deuxième ville la plus importante de l’Etat de Borno dans le nord-est du Nigeria, pour y évaluer les besoins de la population. Au cours des quelques heures passées sur place, elles ont découvert une situation sanitaire désastreuse, où près de 24 000 personnes, dont 15 000 enfants (dont 4500 sont âgés de moins de 5 ans), se sont regroupées dans un camp situé dans l’enceinte de l’hôpital.

Les équipes MSF ont transféré 16 enfants sévèrement malnutris et à risque immédiat de décès vers notre centre nutritionnel de Maiduguri. Et, sur les 804 enfants qu’elles ont pu dépister, environ 19% étaient atteints de malnutrition aiguë sévère. Au cours de leur évaluation, elles ont aussi dénombré dans le cimetière situé près du camp 1 233 tombes, creusées au cours de la dernière année, dont 480 sépultures d’enfants.

« Les besoins de la population sont au-delà de l’imaginable. Bama est en partie coupée du monde et tous les habitants, de la ville et des alentours, se sont regroupés dans ce camp. Les déplacés nous ont parlé d’enfants morts de faim, de nouvelles tombes creusées quotidiennement. Elles ont compté certains jours plus de 30 personnes décédées de faim et de maladies. Ces taux de mortalité montrent à quel point la situation est critique, bien au-delà des seuils d’urgence », explique Ghada Hatim, chef de mission pour MSF au Nigeria.

Depuis le 23 mai, au moins 188 personnes seraient mortes dans le camp, ce qui correspond à près de six personnes décédées par jour, principalement de diarrhées et de déshydratation.

Quelques jours avant, entre le 13 et le 15 juin, les autorités nigérianes et une ONG locale ont organisé le rapatriement à bord de 15 bus de personnes nécessitant une prise en charge médicale depuis la zone de Bama vers la ville de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno. A leur arrivée, ces 1 192 personnes, en majorité des enfants et des femmes, ont été installées dans le camp de ‘Nursing Camp’. Sur les 466 enfants dépistés par les équipes médicales de MSF, 66% étaient émaciés et 39% présentaient une forme sévère de malnutrition. 78 enfants ont dû être immédiatement hospitalisés dans le centre nutritionnel MSF d’une capacité d’hospitalisation de 86 lits.

MSF est présente dans l’Etat du Borno, à Maiduguri, de manière permanente depuis août 2014. Elle soutient deux hôpitaux, deux centres de santé et deux dispensaires dans des camps où les populations déplacées peuvent venir consulter gratuitement. Au cours des derniers mois, MSF a développé d’importantes activités pour fournir de l’eau et des conditions d’hygiène acceptables dans certains camps de Maiduguri, où elle intervient, et continue d’effectuer une surveillance épidémiologique au sein de ces populations. En 2015, MSF a dispensé plus de 116 300 consultation médicales, effectué 1 330 accouchements et pris en charge 6 000 enfants malnutris. 

À lire aussi