URGENCE GAZA

Rouvrir une clinique dans la ville de Gaza :
« Nous avons vécu les jours les plus difficiles de notre vie »

Regarder la vidéo

Fonds Régional Urgence Gaza

Chapo

Grâce à vous, nos équipes peuvent continuer d'agir pour sauver des vies dans la région de Gaza.

je donne au Fonds Régional d'Urgence Gaza

Le personnel international de MSF a pu quitter la bande de Gaza

Conflit a Gaza - octobre 2023
Des quartiers de Gaza totalement détruits.  © Mohammed Baba

[Mise à jour du 2 novembre]
Tous les membres du personnel international de Médecins Sans Frontières, qui n'avaient pas pu quitter Gaza depuis le 7 octobre, ont rejoint l’Égypte via le poste-frontière de Rafah.  

Les 22 employés de Médecins sans Frontières faisaient partie d’un groupe plus large de détenteurs de passeports étrangers et de travailleurs humanitaires internationaux. Des patients gravement blessés ont également été autorisés à traverser aujourd’hui. Cependant, plus de 20 000 blessés restent à Gaza, selon les chiffres fournis par les autorités sanitaires locales, avec un accès limité aux soins de santé en raison du siège et des bombardements constants.

Une nouvelle équipe internationale MSF, comprenant une équipe médicale spécialisée, est prête à entrer à Gaza dès que la situation le permettra, pour soutenir la réponse humanitaire et médicale.

Plusieurs de nos collègues palestiniens continuent de travailler dans les hôpitaux dans toute la bande de Gaza, bien que les garanties minimales de sécurité pour les hôpitaux et le personnel médical ne soient pas assurées.  Environ deux millions de Palestiniens sont toujours coincés à Gaza sous les bombardements, dont 300 membres du personnel palestinien de MSF et leurs familles. Les personnes qui souhaitent quitter Gaza doivent être autorisées à le faire sans plus attendre et sans préjudice de leur droit de retourner ultérieurement à Gaza. 

Nous réitérons notre appel à un cessez-le-feu immédiat. Les fournitures médicales et le personnel humanitaire indispensables doivent être autorisés à entrer à Gaza, où les hôpitaux sont débordés et le système de santé est confronté à un effondrement total.

À lire aussi