[Web Série] Yémen / Journal de bord d’un hôpital à 2 heures du front

MSF Mocha surgical hospital
Emma Wong, anesthésiste (au centre), prend en charge un patient victime d’un accident de la route dans le bloc opératoire de l’hôpital MSF de Mocha, ouvert en août 2018. ©Agnes Varraine-Leca/MSF

Les équipes de Médecins Sans Frontières ont ouvert un hôpital en août dernier à Mocha, dans l’ouest du Yémen, pour dispenser des soins chirurgicaux d’urgence aux blessés de guerre des lignes de front de Hodeidah et de Taiz. Plongez-vous dans le quotidien de cet hôpital grâce à notre web série vidéo.

L’hôpital de campagne de Mocha est la seule structure proposant une prise en charge chirurgicale aux civils dans cette région du gouvernorat de Taiz. Les équipes y traitent des blessés de guerre mais aussi des femmes enceintes lors d'accouchements compliqués, nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

[Web Série] Jour 1 / « Aden est loin d’ici, les patients risquent de mourir en route »

© MSF janvier 2019

Entre juin et décembre 2018, les combats ont fait rage à Hodeidah entre les troupes d’Ansar Allah et les forces soutenues par la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Avant l’ouverture de l’hôpital MSF à Mocha en août, les blessés devaient être référés à Aden, dans le sud du pays, où MSF a ouvert un hôpital spécialisé en traumatologie en 2012.

L’offre de soins est davantage développée à Aden mais de nombreuses heures de route ainsi qu’un véritable désert médical séparent Hodeidah d’Aden. Grâce à l’hôpital de Mocha, les civils de la région disposent désormais d’une structure capable de leur dispenser des soins chirurgicaux.

 

Seul votre soutien nous permet d’agir en toute indépendance

Je fais un don

[Web Série] Jour 2 / « Amarah, 8 ans, blessée lors d’une explosion »

© MSF janvier 2019

La journée commence à 8h avec la tournée de l’équipe médicale. Ils prennent aujourd’hui en charge Amarah, une jeune fille de 8 ans blessée à la jambe et à l’abdomen par l’explosion d’une mine, Abdallah, un homme touché par un tir de sniper dans une zone de combats, ainsi que Khamisa, une femme enceinte envoyée par une maternité ne disposant pas de bloc opératoire.

[Web Série] Jour 3 / « Tout le village a entendu l’explosion »

© MSF janvier 2019

Aujourd’hui, quatre personnes dont deux enfants arrivent à l’hôpital : blessés par des explosions, ils sont immédiatement pris en charge par les équipes. Entre août et décembre 2018, les équipes MSF de cet hôpital ont pris en charge plus de 150 personnes blessées par des mines, des engins explosifs improvisés et des munitions non explosées. Un tiers d’entre elles étaient des enfants.

[Web Série] Jour 4 / « Je veux seulement que ma femme soit en bonne santé »

© MSF janvier 2019

Avant l’ouverture de l’hôpital MSF, Mocha disposait d’une maternité qui prenait en charge uniquement les accouchements sans complications, ne nécessitant pas d'opérations chirurgicales.

L’hôpital MSF permet désormais cette prise en charge chirurgicale pour les accouchements compliqués, et notamment par césariennes.

Cependant, les femmes enceintes de la région n'arrivent pas toujours à rejoindre l’hôpital MSF en raison des longues distances à parcourir et du coût des transports.

[Web Série] Jour 5 / « Allez, on va saluer ta maman ! »

© MSF janvier 2019

Dernière journée de notre web série à l’hôpital de Mocha : greffe de peau, accouchement par césarienne en urgence et transfert d’un patient à l’hôpital d’Aden. Entre août et décembre 2018, les équipes de MSF à Mocha ont pris en charge plus de 2 000 patients aux urgences et effectué plus de 1 000 opérations chirurgicales.

 

Continuez d'offrir à nos équipes les moyens d'agir !

Je fais un don

À lire aussi