Ukraine : répondre au coronavirus dans un pays déjà éprouvé par 6 années de conflit

Responding to COVID-19 in Ukraine
L'équipe mobile MSF teste les membres du personnel soignant à l'hôpital de Krasnohorivka, dans l'est de l'Ukraine, pour savoir s'ils ont contracté le coronavirus. © Katerina Stepanina/MSF

La propagation du coronavirus menace de submerger le système de santé ukrainien, déjà affaibli par six années de conflit, notamment dans la région de Donetsk, dans l'est du pays. Médecins Sans Frontières, qui continue à fournir des soins médicaux aux populations touchées par ce conflit, soutient aujourd'hui le ministère de la Santé dans sa réponse à la pandémie.

L'Ukraine est confrontée à une grave pénurie de personnel médical : environ 25% de ses médecins sont en âge de partir à la retraite et, plus inquiétant encore ; près de 20 % des Ukrainiens dont l'infection au Covid-19 est confirmée sont des travailleurs de santé. 19 d'entre eux sont morts et environ 2 000 restent malades ou sont toujours en convalescence. 

Le pays manque aussi d'équipements médicaux et de protection individuelle, ce qui rend la capacité de réponse à l'épidémie d'autant plus difficile. 

Pour soutenir la réponse, les équipes MSF fournissent des soins à domicile aux personnes vulnérables vivant à proximité de la zone de conflit, afin de réduire la charge qui pèse sur les quelques structures de santé ouvertes dans l'est du pays. 
 

Responding to COVID-19 in Ukraine
L'équipe mobile de MSF prélève des échantillons sur les membres du personnel soignant de l'hôpital de Krasnohorivka, dans l'est de l'Ukraine, pour savoir s'ils ont contracté le coronavirus. © Katerina Stepanina/MSF

À Marïnka, dans la région de Donetsk, deux équipes mobiles ont été déployées pour renforcer les services de santé et protéger le personnel médical vieillissant, plus exposé au virus. Les équipes assurent la recherche de contacts, le dépistage et les soins à domicile pour les personnes présentant des symptômes légers. Elles réfèrent également les patients qui doivent être hospitalisés.

Dans les régions de Donetsk et Jytomyr, à l'ouest de Kiev, les équipes MSF ont formé près de 170 travailleurs de santé  aux mesures de prévention et de contrôle des infections, à la gestion du flux de patients par le triage, le dépistage et l'isolement, et à la gestion des déchets. 

« Nous avons visité environ un tiers des établissements prenant en charge les patients atteints de Covid-19 dans la région de Jytomyr. Les travailleurs de santé sont très motivés malgré les difficultés qu'ils rencontrent. Les établissements ont été lents à mettre en place des mesures de contrôle des infections, et il y a encore des problèmes concernant l'utilisation des équipements de protection individuelle », explique Marve Duka, référente médicale MSF en Ukraine. 
 

MSF a mis en place des formations à destination du personnel de santé ukrainien pour une prise en charge adaptée des malades atteints du Covid-19.
 © Damaris Giuliana/MSF
MSF a mis en place des formations à destination du personnel de santé ukrainien pour une prise en charge adaptée des malades atteints du Covid-19. © Damaris Giuliana/MSF

Le personnel médical et les patients malades peuvent également bénéficier de soins psychologiques par le biais d'une assistance téléphonique mise en place par MSF.

« Certains patients rencontrés dans le cadre des soins à domicile entendent chaque jour les nouvelles sur le conflit, vivent dans des maisons endommagées... Je me souviens d'une jeune famille avec quatre enfants qui vivait dans une maison où la porte et les fenêtres étaient tellement fissurées qu'elles ne se fermaient plus », confie Olga Taushan, médecin MSF en Ukraine.  

Enfin, les taux élevés de maladies chroniques dans l'est de l'Ukraine , comme la tuberculose multi-résistante, l'hépatite C ou le VIH, rendent les populations particulièrement vulnérables au coronavirus. 

Le contexte de pandémie actuel ne doit pas écarter du système de santé les patients souffrant d'autres maladies graves, il est donc également essentiel pour MSF de veiller à la continuité de la prise en charge de l'ensemble de ces maladies chroniques.

 

À lire aussi