Opération

Ukraine : prise en charge des personnes affectées par la tuberculose

© Manu Brabo

Médecins Sans Frontières offre une prise en charge de la tuberculose résistante (TB-R) en Ukraine.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans des centres de détention provisoire à Marioupol et à Bakhmout, et dans la colonie pénitentiaire de Dnipro.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

La tuberculose est la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde. Avec 10 millions de personnes atteintes en 2018 et 1,5 millions de personnes qui en sont mortes la même année, elle est aussi la principale cause de mortalité chez les personnes atteintes de VIH (OMS, 2019). L’Ukraine fait partie des 30 pays les plus touchés par la tuberculose dans le monde et des 20 pays avec le taux de tuberculose multirésistante (MR) le plus élevé. En 2018, 36 000 personnes étaient affectées par la tuberculose dont plus d'un tiers étaient des cas de tuberculose MR.

Depuis 2011, Médecins Sans Frontières mène un programme de lutte contre la tuberculose résistante dans le système pénitentiaire ukrainien, dans lequel le taux de personnes affectées par cette maladie est bien supérieur à la moyenne nationale. 

Notre intervention

Médecins Sans Frontières offre une prise en charge de la tuberculose dans des prisons et hôpitaux ukrainiens.  

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent dans des centres de détention provisoire à Marioupol et à Bakhmout, et dans la colonie pénitentiaire de Dnipro pour lutter contre la tuberculose multirésistante. Elles offrent des soins médicaux et un soutien psychosocial aux patients, pendant la durée du traitement. 

Dans l’hôpital de Jytomir, situé dans le nord-ouest de l’Ukraine, Médecins Sans Frontières propose un nouveau traitement contre la maladie depuis septembre 2018, sur la base des recommandation internationales. Ce programme a pour but d’offrir aux patients des options de traitement plus faciles à gérer et plus efficaces, notamment un traitement plus court d’une durée de 9 à 12 mois (contre 20 à 24 mois normalement) et de nouveaux médicaments oraux très efficaces, avec des effets secondaires moins graves que les anciens médicaments injectables. MSF travaille aussi avec des fournisseurs de soins de santé locaux afin de permettre aux patients de recevoir des soins externes, à domicile, dès qu’ils sont prêts. À travers des séances éducatives et de conseil, l’équipe de santé mentale de MSF aide aussi les patients à surmonter les défis auxquels ils sont confrontés, tant au sein de l’hôpital qu’en dehors, afin de s’assurer qu’ils terminent leur traitement avec succès.