URGENCE GAZA

Rouvrir une clinique dans la ville de Gaza :
« Nous avons vécu les jours les plus difficiles de notre vie »

Regarder la vidéo

Fonds Régional Urgence Gaza

Chapo

Grâce à vous, nos équipes peuvent continuer d'agir pour sauver des vies dans la région de Gaza.

je donne au Fonds Régional d'Urgence Gaza

Tentes gonflables : une capacité de réponse en chirurgie plus rapide et plus économique

Ville de Gaza janvier 2009. Hôpital gonflable de MSF.
Ville de Gaza, janvier 2009. Hôpital gonflable de MSF. © François Dumont/MSF

Des blessés ayant besoin d'interventions chirurgicales de reprise ou spécialisées sont pris en charge dans un hôpital temporaire de Gaza ville. Depuis plus de trois ans, MSF s'est équipée de structures gonflables qui permettent d'installer rapidement et d'adapter en fonction des besoins plusieurs blocs opératoires, des unités de soins intensifs et des lits d'hospitalisation. Les explications du docteur Mégo Terzian, responsable adjoint des programmes d'urgence à MSF.

A quoi ressemble cet hôpital temporaire ?

De l'extérieur, ce sont deux tentes blanches assez vastes, d'une centaine de mètres carrés chacune, assez semblables à n'importe quelle tente. La structure sur laquelle repose la toile est formée de boudins gonflables.

Ensuite, l'intérieur de ces tentes est aménagé selon les besoins : à Gaza, nous avons mis en place deux blocs opératoires et une unité de soins postopératoires de 12 lits. Il n'a fallu aux logisticiens que 48 heures pour monter les tentes, tandis qu'une partie de l'équipe chirurgicale travaillait sur l'organisation (recrutement du personnel...).

Un système de cloisons intérieures et un circuit de décontamination avec d'un côté le matériel sale et de l'autre côté le matériel propre garantit de bonnes conditions de stérilisation. C'est une solution technique rapide à déployer, dont la capacité peut être adaptée en fonction des besoins et qui est plus économique.

Dans quels contextes ce type de structures a-t-il été utilisé ?

Nous avons découvert l'existence de ces tentes à structure gonflable, adaptées à des activités chirurgicales, en Indonésie où elles étaient utilisées par l'armée italienne.

Pour MSF, la première utilisation de cette structure gonflable remonte à novembre 2005, après le tremblement de terre qui avait dévasté le Cachemire pakistanais. Dans les jours qui ont suivi le tremblement de terre, des milliers de blessés ont afflué de toute la région sinistrée vers Mansehra, alors que l'hôpital de district était fortement endommagé. MSF a donc ouvert à Mansehra un hôpital temporaire de plus de 1 000 m², d'une capacité de 120 lits d'hospitalisation, installé sous neuf tentes gonflables. Cette structure qui comprenait quatre blocs opératoires, une salle d'urgence et un service pour les soins intensifs a été installée en deux semaines.

C'est la première fois que MSF arrivait ainsi à développer une activité chirurgicale très importante après un tremblement de terre. Environ 700 blessés ont pu recevoir des soins dans cet hôpital temporaire au Pakistan.

A Gaza, grâce à ces tentes gonflables, nous avons mis en place deux blocs opératoires et une unité de soins postopératoires de 12 lits en 48 heures
Mégo Terzian, responsable adjoint des programmes d'urgence à MSF


Par la suite, nous avons utilisé ces tentes en Indonésie et au Sud-Soudan en 2006 pour des activités chirurgicales, puis au Yémen, en 2008, pour des soins postopératoires.

Quels sont les principaux avantages de ces structures ?

Ces structures offrent des alternatives intéressantes dans des contextes de catastrophes naturelles ou de conflits, quand les structures existantes ne sont plus fonctionnelles et qu'il faut pouvoir réagir rapidement pour prendre en charge un grand nombre de blessés dans de bonnes conditions d'hygiène. Elles permettent donc d'avoir une réactivité plus importante.

Pour exemple, fin 2008, en République Démocratique du Congo : il nous a fallu plus d'une semaine pour réorganiser complètement un bloc opératoire et une salle de réveil à Goma ville.

A Gaza, nous étions opérationnels en deux jours. Et nous pouvons garantir des conditions d'hygiène satisfaisantes aux patients. Autre avantage, ces structures demandent un investissement financier à l'achat de 25 000 euros, mais elles peuvent être facilement réutilisées après quelques aménagements sur d'autres d'interventions.


Tentes gonflables : principaux aspects techniques

Une tente est dite « gonflable » parce qu'elle est composée de boudins en forme d'arches qui, une fois gonflés, déploient l'ensemble de la tente. En toile de PVC, résistante aux intempéries, une tente occupe une surface de 100 m², de 4 mètres de hauteur, 8 mètres de large et 12 mètres de long.

Cette structure est facile et rapide à monter, et peu lourde à transporter : la tente seule pèse environ 1,2 tonne, hors équipements logistiques et médicaux (en fonction de son utilisation). Les réseaux électriques, d'évacuation des eaux et le système de ventilation (chauffage ou climatisation) entrent et sortent par des gaines prévues à cet effet.

Pour l'isolation au sol, des dalles en plastique dur sont posées au préalable, auxquelles vient s'ajouter une couche supplémentaire de toile en PVC, intégrée à la structure de la tente.

Si elle est destinée à être une structure d'hospitalisation, une tente peut accueillir entre 16 et 20 lits. Et lorsqu'elle est transformée en unité chirurgicale, elle peut contenir deux blocs opératoires et une salle de réveil.

À lire aussi