Soudan du Sud : récit du coordinateur terrain du camp de réfugiés de Yida

Johan Sommansson coordinateur terrain à Yida au Soudan du Sud
Johan Sommansson, coordinateur terrain à Yida, au Soudan du Sud ©MSF

Johan Sommansson est coordinateur de terrain pour MSF à Yida, au Soudan du Sud. Près de 500 personnes affluent chaque jour dans ce camp, dont la population atteint désormais 63 500 personnes. Ce camp surpeuplé était prévu au départ pour 15 000 personnes. Ces réfugiés fuyant le conflit et l’insécurité alimentaire dans le Sud Kordofan, au Soudan voisin, arrivent aujourd’hui dans des conditions critiques, après des jours voire des semaines de marche en provenance des Monts Nouba.

Il n’y a pas assez de mots pour décrire ce que nous vivons. La situation sanitaire dans le camp s’est gravement détériorée. Chaque jour, nous perdons un ou plusieurs patients à l’hôpital. Ça se voit dans le regard des médecins. Un silence s’installe dans l’équipe. Nul besoin de parler, nous savons.
 

Les victimes sont de jeunes enfants de moins de cinq ans. Ils arrivent sévèrement malnutris à l’hôpital et affaiblis par la diarrhée. Médecins et infirmières travaillent nuit et jour pour les maintenir en vie, mais la plupart du temps leur santé est bien trop fragile.


A mesure que la population du camp s’accroît, les maladies liées au manque d’hygiène gagnent du terrain. Il n’y a pas assez de latrines ; il n’y a pas assez de savon. Quand il pleut, une grande partie du camp est inondée. Les enfants souffrant de diarrhées perdent rapidement du poids et leur système immunitaire est affaibli. Une visite à l’hôpital peut être une expérience assez bouleversante, rencontrer ces enfants dont la peau pend de leurs membres décharnés et maigres comme de fragiles roseaux. Certains ne bougent presque plus. C’est une image que l’on n’oublie pas.


Autour de l’hôpital, l’activité est intense. De nouvelles tentes sont montées pour accueillir un plus grand nombre de patients. Une fabrique de meubles s’est improvisée à l’entrée et nous achetons les lits au fur et à mesure qu’ils sont construits. Notre équipe médicale s’agrandit et nous recrutons continuellement pour être en capacité de recevoir des centaines de nouveaux patients chaque jour.


Il y a pourtant toujours des raisons d’espérer. Une petite fille avait été admise dans un état si critique que personne n’osait imaginer qu’elle survivrait plus de quelques heures. Aujourd’hui, elle est bien en vie et complètement rétablie. Voilà pourquoi nous agissons, pour sauver le plus de vies possibles en adaptant au mieux nos activités aux besoins grandissants des familles réfugiées à Yida.


Johan Sommansson, coordinateur de terrain à Yida.

 

Urgence Soudan du Sud
 

Pour faire face à l’urgence au Soudan du Sud, MSF lance aujourd’hui un appel aux dons.

Par courrier : Médecins Sans Frontières
Urgence Soudan du Sud
BP 30134
75 523 Paris Cedex 11

Et sur le site MSF : www.msf.fr

Dossier spécial Urgence au Soudan du Sud

Consultez notre dossier détaillé sur l'urgence qui frappe actuellement le Soudan du Sud.

 

Activités de MSF dans les camps de réfugiés

Carte des activités de MSF au Soudan du Sud (13 juillet 2012)

Cliquer pour zoomer

À lire aussi