République centrafricaine : dans l’enclave de Carnot, le moment de rentrer n’est pas encore arrivé

L'installation de fortune des déplacés au sein de l'église de Carnot : chaque dimanche ils rassemblent leurs affaires afin de laisser la place aux paroissiens venus célébrer la messe.
L'installation de fortune des déplacés au sein de l'église de Carnot : chaque dimanche, ils rassemblent leurs affaires afin de laisser la place aux paroissiens venus célébrer la messe. ©MSF

Dans le camp de déplacés de Carnot, dans l’ouest de la République centrafricaine, la situation reste tendue : la grande majorité des 520 déplacés n’osent pas  regagner leur domicile et vivent dans des conditions d’extrême précarité depuis plus de 18 mois. MSF y a récemment vacciné les enfants de 6 mois à 15 ans contre la rougeole.

Le 29 août dernier, alors que Mamadou avait quitté l’église pour se rendre en ville, plusieurs individus armés de machette l’ont attaqué. Blessé au visage et à la jambe,  Mamadou a été référé par MSF à l’hôpital pour y être soigné. Il est revenu le soir même avec quelques points de sutures et la conviction que le moment de retourner chez lui n’était pas encore arrivé. A Carnot, la situation reste tendue et la grande majorité des déplacés n’osent pas  regagner leur domicile.

Aujourd’hui, l’enclave de Carnot compte encore 520 déplacés, pour la plupart des commerçants musulmans et leur famille. Ils ont trouvé refuge dans l’enceinte de l’église catholique en février 2014 et vivent dans des conditions d’extrême précarité depuis plus de 18 mois. Les familles sont installées à l’intérieur de l’église et dans les bâtiments annexes,  leurs maigres possessions constituées d’une natte et de quelques ballots de vêtements et de nourriture. Au total, plus de 200 enfants vivent dans l’enclave et nombreux sont ceux qui ont débuté leur vie ici.

A Carnot, MSF soutient le Programme Elargi de Vaccination du ministère de la Santé. Pour le Dr Aubin Vergnes, médecin MSF, il est essentiel de réagir vite en cas de risque d’épidémie : « Dans une telle promiscuité, le moindre cas de rougeole peut se propager rapidement à tous les enfants du camp. C’est pourquoi nous  avons organisé cette vaccination en 3 jours à peine, en collaboration avec les autorités sanitaires. »

La journée  de vaccination débute par un message de sensibilisation transmis par Stanislas Tatale, promoteur de santé du camp travaillant avec MSF depuis l’arrivée des déplacés en 2014. Muni de son mégaphone, il prévient les mamans de la vaccination à venir. L’équipe MSF arrive peu après et installe le matériel pendant que les premières mamans se présentent avec leurs enfants. Le carnet de vaccination de chacun est mis à jour, puis arrive le moment tant redouté par les plus petits. La piqûre est toutefois vite oubliée et les enfants repartent jouer.

Vaccination rougeole à Carnot, en RCA

Vaccination contre la rougeole à Carnot. © MSF

Harouna est arrivée en fin de matinée pour faire vacciner sa fille de 3 ans, Koukaya. Elle portait Mariam, sa deuxième fille de 5 mois, dans les bras et a dû tenir Koukaya fermement pour qu’elle ne s’échappe pas à la vue de la seringue. Pour Harouna, « il est essentiel de protéger nos enfants contre les maladies comme la rougeole. Pendant la crise, nous avons beaucoup souffert mais tant que nous restons à l’église nous sommes en sécurité et avons accès aux soins médicaux ». Harouna vit sur une natte posée à même le sol à l’intérieur de l’église. Chaque dimanche, elle rassemble ses affaires afin de laisser la place aux paroissiens venus célébrer la messe. Lorsque la petite Mariam est venue au monde, Harouna a été transférée par MSF à l’Hôpital de Carnot afin de pouvoir accoucher en toute sécurité.

MSF travaille à Carnot depuis 2009 et soutient l’hôpital (service pédiatrique, nutrition et médecin interne) ainsi que deux centres de santé périphériques. L’organisation apporte également des soins médicaux à la population déplacée au sein de l’église catholique depuis février 2014. Un agent de santé réfère les cas grave à l’hôpital et une clinique mobile se rend sur place chaque jeudi afin de dispenser des soins médicaux de base aux 520 personnes vivant sur place.

Dans le cadre de ses activités à Carnot, MSF a fourni plus de 25 000 consultations médicales et a pris en charge plus de 18 900 patients souffrant de paludisme entre janvier et juin 2015.

EN SAVOIR PLUS

Retrouvez notre dossier consacré à la crise frappant la République centrafricaine.

BLOG

Découvrez le blog de Benjamin, gynécologue-obstétricien en mission en RCA, intituté "Que le forceps soit avec vous".

Benjamin Black

À lire aussi