Tremblements de terre en Syrie et en Turquie

Tremblements de terre en Turquie et en Syrie :
MSF lance une intervention d'urgence

En savoir plus

Séismes en Turquie et en Syrie

Chapo

Aidez nos équipes à intervenir immédiatement auprès des populations partout où l'urgence frappe. Soutenez notre fonds d'urgence.

Je donne

RDC - Les activités de MSF dans le nord-est

Centre de santé de Banghadi RDC février 2009.
Centre de santé de Banghadi, RDC, février 2009. © Susan Schulman

MSF travaille actuellement à Dingila, Doruma, Dungu, Duru, Faradje et Niangara.  

MSF travaille actuellement à Dingila, Doruma, Dungu, Duru, Faradje et Niangara.

 

Les équipes de Médecins Sans Frontières mènent plus de 9 000 consultations médicales par mois dans les hôpitaux et dans les centres de santé.

Outre les consultations, du matériel a été distribué à quelques 16 000 personnes déplacées à cause de la violence.

Vaccination et soutien psychologique sont également offerts aux victimes du conflit.

27 employés internationaux travaillent aux cotés de 140 collègues congolais dans les projets MSF du Haut et Bas-Uélé.


Carte détaillée de nos activités

 

 

A Dungu

De juin à septembre, MSF a réalisé 2 800 consultations dans les deux centres de santé à Namboli et Lipay, dans la région de Dungu, district du Haut-Uélé. Les principales pathologies traitées sont la malaria, les diarrhées et les infections respiratoires.

A l'hôpital de Dungu soutenu par MSF, les équipes médicales ont réalisé 300 interventions chirurgicales, fourni des soins pour 100 enfants sévèrement mal nourris et pour 220 autres enfants souffrant de diverses pathologies.

Depuis août, MSF travaille également dans la santé reproductive et le département de maternité de l'hôpital, où les infections sexuellement transmissibles sont une autre pathologie fréquente.

MSF a offert également un soutien psychologique pour 88 patients qui ont été victimes de violence dont six, victimes de violences sexuelles.

En août, MSF a commencé une campagne de vaccination contre la rougeole avec complément de vitamine A ciblant 20 000 enfants âgés de 6 mois à 14 ans.

A Dungu, MSF surveille les mouvements des personnes déplacées afin de pouvoir leur garantir une assistance.

Equipe nationale : 80
Equipe internationale : 7

Carte  détaillée de nos activités

A Dingila

La zone de Dingila, dans le district du Bas-Uélé, est devenue une destination clé pour les personnes déplacées fuyant les zones de Banda et de Dakwa. Près de 16 000 personnes ont été déplacées à cause de la violence et ont trouvé refuge dans la région de Dingila.

En juillet, l'équipe MSF a distribué des bâches, des couvertures, des moustiquaires et des jerricans à ces populations.

Début septembre, MSF a commencé à soutenir l'hôpital en ville, en plus des deux centres de santé (Nzongolia et Bambili), avec une attention particulière aux victimes de violence.

Basée à Dingila, l'équipe MSF est prête à se déplacer dans les différentes zones de la région pour répondre aux urgences médicales faisant suite à d'éventuelles attaques.

Equipe nationale : 6
Equipe internationale : 4


A Doruma

Doruma, ville située dans le Haut-Uélé à la frontière avec le Soudan, est le cœur d'une zone très dangereuse. La population de Doruma et ses 12.000 déplacés, courent le risque de pas avoir assez de denrées alimentaires : aller aux champs pour labourer ses récoltes est trop dangereux.

MSF soutient les quatre centres de santé de Doruma, où 2.500 consultations ont été réalisées cette année ainsi que l'hôpital de Doruma, où 94 patients ont été hospitalisés en septembre.

MSF a également distribué des bâches, des couvertures, des moustiquaires et des jerricans à 2.560 familles.

En octobre, MSF a étendu ses activités à l'hôpital : soutien psychologique, traitement de la maladie du sommeil, aménagement en eau et assainissement pour les salles de chirurgie et de maternité.

Equipe nationale : 11
Equipe internationale : 4


A Niangara

Niangara, dans le Haut-Uélé, est la ville principale au croisement de routes menant en République centrafricaine et au Sud Soudan. Environ 11 000 personnes déplacées sont actuellement en ville, après avoir fui à cause des violences.

MSF soutient le plus grand hôpital de référence à Niangara, ainsi que le centre de santé de Wawé, à trois kilomètres de la ville.

Après cinq mois d'activités, les équipes médicales ont consulté plus de 11.300 patients à l'hôpital général et 3.000 patients au centre de santé de Wawé.

Chaque mois, quelques 32 nouveaux patients sont hospitalisés à Niangara. Les principales pathologies traitées par MSF sont la malaria, les infections respiratoires, les infections sexuellement transmissibles et les maladies liées au stress.

Les équipes MSF ont mis en place un programme de soutien psychosocial pour aider les populations locales à vivre avec le stress de la violence continuelle et du déplacement. Entre juin et début octobre, 72 patients ont été consultés.

Début octobre, MSF a renforcé son travail de sensibilisation en envoyant deux équipes dans les communautés, expliquant que les soins fournis sont essentiels et gratuits.

Equipe nationale : 29
Equipe internationale : 6


A Faradje

Suite aux nombreuses attaques en décembre 2008, MSF a commencé à fournir des soins médicaux et psychologiques à Faradje, dans le Haut-Uélé.

MSF a ouvert un projet pour les enfants kidnappés par les hommes armés, qui sont parvenus à s'échapper ou ont été relâchés. Dans les cinq premiers mois, 114 enfants ont bénéficié d'un soutien psychologique.

MSF soutient également un hôpital, où approximativement 11.000 patients ont été consultés et 900 patients ont été hospitalisés pour des soins secondaires - maternité, pédiatrie, chirurgie ou médecine interne. Les principales maladies traitées sont la malaria, les parasitoses intestinales et les infections de la peau.

Equipe nationale : 16
Equipe internationale : 2

 

À lire aussi