MSF prend en charge des personnes déplacées à Sana’a et Amran

Photo article Yémen déplacés 20140721
Photo article Yémen déplacés 20140721 ©MSF/Malak Shaher

En réponse aux besoins croissants des personnes déplacées qui ont fui Amran après les récents affrontements entre groupes armés, MSF a, en coordination avec « l'Unité d'administration pour la gestion des camps de personnes déplacées », soutenu 52 familles installées dans l’école Al-Najah à Sana’a.

L’organisation a distribué des kits d'hygiène, des produits non alimentaires et des matelas; neuf salles de bains ont été réparées; de l'eau a été fournie  ainsi que de l’éclairage pour améliorer les conditions de vie.

MSF évaluera également les besoins des personnes déplacées en termes de consultations de médecine générale et de soutien psychologique.
« Cette situation humanitaire avait besoin d'une réponse urgente », explique Hemidan Mohammad, représentant de MSF au Yémen. « Le nombre de déplacés dans l'école était en augmentation. La plupart de ces personnes sont des enfants qui sont en état de choc après avoir quitté leurs maisons en raison des combats. »
MSF continue également ses actions de soutien aux personnes déplacées dans le gouvernorat d'Amran. Des produits non alimentaires, des kits d'hygiène, de l'eau et de la nourriture sont distribués aux 64 personnes déplacées identifiées dans Khamer.
MSF se rendra également à Kharif et Raydah, où au moins 200 familles ont été identifiées comme déplacées, et assurera la fourniture d'un soutien en fonction des besoins constatés.


MSF est une organisation médicale humanitaire à but non lucratif, soutenue par des financements privées elle est indépendante et agit conformément à l'éthique médicale universelle et au droit international humanitaire. MSF travaille au Yémen depuis 1986 et de manière continue depuis 2007, MSF n'accepte de financement d’aucun gouvernement pour son travail au Yémen. Ses fonds reposent uniquement sur des dons privés. MSF fournit des soins médicaux et chirurgicaux dans les gouvernorats de Sana’a, Amran, Al-Dhale’, Aden et Abyan.

EN SAVOIR PLUS

► Consulter notre dossier sur la crise au Yémen.

À lire aussi