MSF prend en charge des blessés suite à un raid aérien sur un camp de déplacés au Yémen

Le camp d'Al Mazrak situé dans le gouvernorat de Hajjah au Yémen en 2013.
Le camp d'Al Mazrak, situé dans le gouvernorat de Hajjah, au Yémen, en 2013. ©Anna Surinyach/MSF

Plusieurs dizaines de personnes blessées lors d’un raid aérien mené aujourd'hui sur un camp de déplacés situé dans le nord du Yémen ont été prises en charge par l’organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF).

Le bombardement de ce matin a touché le camp d'Al Mazrak, situé dans le gouvernorat de Hajjah. Au moins 34 personnes blessées au cours de cette attaque ont été amenées en ambulance et prises en charge à l'hôpital de la ville de Haradh, soutenu par MSF. 29 autres personnes étaient décédées à leur arrivée à l’hôpital, dont des femmes et des enfants. Selon des témoins, le bombardement aérien aurait occasionné un nombre de blessés encore plus important.

« Depuis 2009, les populations du camp d'Al Mazrak ont vécu dans des conditions très difficiles et subissent, maintenant, les conséquences d'une frappe aérienne sur le camp, déclare Pablo Marco, responsable opérationnel MSF pour le Yémen. Nous appelons toutes les parties à épargner toute violence aux civils, à respecter la neutralité des structures médicales et du personnel et à permettre un accès sans entrave pour les blessés à l'assistance médicale. »

Le camp d’Al Mazrak a été créé en 2009, lorsque des milliers de personnes ont dû fuir les combats entre les troupes gouvernementales et les forces Houthistes dans le gouvernorat de Saada. Au cours des deux derniers jours, environ 500 nouvelles familles fuyant les bombardements sur l’ouest de Saada sont arrivées dans le camp.

Depuis le 19 mars, suite aux affrontements d’Aden, de Lahj et d'autres zones du sud du Yémen, MSF a reçu plus de 500 patients dans son unité chirurgicale d'urgence d’Aden. Dans le gouvernorat d’Ad-Dhale, où MSF soutient les services d'urgence à l'hôpital Al-Nasser, et à Qataba, 67 blessés ont été admis depuis le 24 mars.
 

MSF a travaillé pour la première fois au Yémen en 1986 et est présente de manière continue dans le pays depuis 2007. Actuellement, MSF gère des projets médicaux à Sanaa, Amran, ainsi que dans les gouvernorats d’Aden et d’Ad-Dhale, et fournit une aide médicale lors d'urgences dans différentes régions du pays.

EN SAVOIR PLUS

► Consulter notre dossier sur la crise au Yémen.

À lire aussi