Liban : MSF fournit des soins pédiatriques spécialisés à Zahlé, dans la vallée de la Bekaa

Une grand-mère tient son petit-fils dans ses bras à l'hôpital Elias Hraoui de Zahlé, dans lequel les équipes de Médecins Sans Frontières gère un service de soins pédiatriques. Liban. 2018.
Une grand-mère tient son petit-fils dans ses bras à l'hôpital Elias Hraoui de Zahlé, dans lequel les équipes de Médecins Sans Frontières gère un service de soins pédiatriques. ©Florian SERIEX/MSF

MSF a ouvert une unité de pédiatrie à l’hôpital Elias Hraoui en mars 2017 à Zahlé et fournit gratuitement des services de santé spécialisés aux enfants vulnérables, quelle que soit leur nationalité. L’unité de pédiatrie compte 28 lits et réalise des interventions chirurgicales sur les enfants âgés de 28 jours à quinze ans.

La famille du petit Mohamed, dans les bras de sa grand-mère, devait emprunter de l’argent auprès de ses proches pour pouvoir payer chaque visite à l’hôpital, jusqu’au jour où on leur a parlé d’un service de pédiatrie géré par MSF qui fournissait des services de santé gratuits.
 © Florian SERIEX/MSF
La famille du petit Mohamed, dans les bras de sa grand-mère, devait emprunter de l’argent auprès de ses proches pour pouvoir payer chaque visite à l’hôpital, jusqu’au jour où on leur a parlé d’un service de pédiatrie géré par MSF qui fournissait des services de santé gratuits. © Florian SERIEX/MSF

Bayan, 18 mois, souffre de déshydratation et de diarrhée sévères avec de la fièvre. Elle a été admise à l’unité de pédiatrie gérée par Médecins Sans Frontières (MSF) au sein de l’hôpital gouvernemental Elias Hraoui de Zahlé, dans la vallée de la Bekaa. Depuis près d’une semaine, elle est léthargique, mange peu et ne parvient pas à garder les aliments ingérés.

Sa mère explique : « Nous ne pouvions pas nous adresser à un hôpital privé car nous n’en avons pas les moyens ; nous vivons dans un camp de réfugiés et le travail irrégulier de mon mari ne nous permet même pas de nous nourrir. Nous ne savions pas quoi faire jusqu’à ce qu’on nous oriente vers la clinique de l’organisation médicale WAHA (Women and Health Alliance) à Zahlé. C’est là qu’on nous a transféré à l’hôpital Elias Hraoui. »

« La vallée de la Bekaa est l’une des régions libanaises les plus vulnérables. Environ 500 000 réfugiés syriens y vivent, soit un tiers de la population de réfugiés syriens au Liban. La plupart sont des femmes et des enfants, explique Audrey Landmann, cheffe de mission MSF au Liban.

« Cette région manque de services de santé hospitaliers et spécialisés abordables : ceux qui existent sont privatisés et très coûteux, ce qui empêche les Libanais et les communautés de réfugiés les plus vulnérables d’y avoir accès. Grâce à notre programme à Zahlé, MSF tente de couvrir ce manque en fournissant gratuitement des soins de santé spécialisés, y compris chirurgicaux et intensifs, afin de garantir que ces services soient accessibles aux populations les plus vulnérables », poursuit Audrey Landmann.

Rakad, une mère syrienne, s’est rendue avec sa fille Amara dans l’unité de pédiatrie de l’hôpital Elias Hraoui. Amara souffrait de problèmes respiratoires depuis la naissance, et ses hospitalisations fréquentes avaient contraint ses parents à s’endetter fortement.

« Les services gratuits de MSF m’ont permis de ne pas emprunter de l’argent à mes proches pour que ma fille bénéficie des traitements dont elle a besoin », explique Rakad.

Bayan, 18 mois, qui souffrait de déshydratation et de diarrhée sévères ainsi que d’une forte fièvre, a été admise dans l’unité pédiatrique gérée par MSF à l’hôpital gouvernemental Elias Haraoui à Zahlé.

Layal Issa, pédiatre spécialisée dans l’onco-hématologie, a commencé à travailler pour Médecins Sans Frontières en juillet 2017 au sein du service pédiatrique géré par l’association à l’hôpital gouvernemental Elias Haraoui de Zahlé, dans la Bekaa.

Bayan, 18 mois, pouvait à peine manger et souffrait de vomissements, d’un manque d’activité et d’une fatigue tenace depuis près d’une semaine.

1 / 3

Bayan, 18 mois, qui souffrait de déshydratation et de diarrhée sévères ainsi que d’une forte fièvre, a été admise dans l’unité pédiatrique gérée par MSF à l’hôpital gouvernemental Elias Haraoui à Zahlé.

Layal Issa, pédiatre spécialisée dans l’onco-hématologie, a commencé à travailler pour Médecins Sans Frontières en juillet 2017 au sein du service pédiatrique géré par l’association à l’hôpital gouvernemental Elias Haraoui de Zahlé, dans la Bekaa.

Bayan, 18 mois, pouvait à peine manger et souffrait de vomissements, d’un manque d’activité et d’une fatigue tenace depuis près d’une semaine.

1 / 3

Le programme pédiatrique de MSF propose également des consultations externes en partenariat avec l’organisation médicale WAHA (Women and Health Alliance). Ce programme vise à maintenir un niveau de soins pédiatriques suffisant, en particulier pour les enfants souffrant de complications causées par des maladies chroniques et des problèmes médicaux ou chirurgicaux aigus.

Durant la première année du programme, MSF a effectué plus de 2500 consultations d’urgence et hospitalisé 975 enfants, dont 35 dans l’unité de soins intensifs qui a ouvert fin décembre 2017. Entre octobre 2017 et mars 2018, l’équipe a également réalisé 67 opérations chirurgicales.

MSF a commencé à travailler au Liban en 1976 pour faire face à la guerre civile. L’organisation a envoyé des équipes médicales dans le sud du pays et à Beyrouth. Il s’agissait de la première mission de MSF dans une zone de guerre.

À lire aussi