Haïti : les équipes MSF évaluent les besoins provoqués par l’ouragan Matthew

Une rue de Port au Prince.
Une rue de Port-au-Prince. ©Olga Victorie/MSF

Après le passage de l’ouragan Matthew qui a frappé Haïti le 4 octobre, quatre équipes de MSF mènent actuellement une évaluation des besoins dans les structures médicales et au sein de la population de cinq départements du pays: Grand’Anse, Sud, Nippes, Artibonite et Nord Ouest.

L’accès aux zones affectées est difficile, et l’ampleur des dégâts ainsi que la nature des besoins reste encore à déterminer. Les autorités haïtiennes ont établir un bilan provisoire de plusieurs centaines de morts. Il y a un risque élevé de propagation du choléra dans les zones affectées. 

Les équipes MSF dépêchées par la route et en hélicoptère dans le département Sud ont pu constater l’importance des destructions dans les villages le long de la côte entre les communes de Tiburon et de Port à Piment. 

Parmi les premières personnes parvenant dans les centres de santé, beaucoup présentent des blessures infectées aux pieds et aux mains. Le personnel médical MSF amené des consultations d’urgence et fourni de l’équipement à l’hôpital général des Cayes, dans le chef-lieu du département sud, qui s’attend à recevoir de nombreux patients dans les prochains jours. 

En parallèle, une seconde équipe MSF cherche à rejoindre dès que possible les zones côtières du département de Grand’Anse par la route, après avoir survolé la zone sinistrée en hélicoptère. 

Dans le département de Nippe, MSF évalue depuis hier soir les besoins, fournissant de l’aide médicale de base et se préparant à répondre à une flambée de cas de choléra si nécessaire. 

Enfin du personnel logistique et médical MSF sillonne aujourd’hui par la route les départements de l’Artibonite et du Nord Ouest, afin d’évaluer notamment l’impact de l’ouragan sur l’accès à l’eau potable et aux structures d’assainissement. 

26 personnes sont actuellement déployées en Haïti pour évaluer l’impact de l’ouragan et apporter une aide d’urgence. MSF mène actuellement six projets dans la région de Port au Prince : le centre de brûlés de Drouillard, le centre traumatologique à Tabarre, le centre d’urgence à Martissant 25, l’hôpital chirurgical de Nap Kenbe, le Centre de Référence des Urgences en Obstétrique (CRUO), et la clinique Pran Men’m qui apporte des soins aux victimes de violence sexuelle. MSF soutient également le centre Diquini pour les malades du choléra et a un centre de traitement choléra qui peut être opérationnel en quelques heures

Des besoins en eau potable et en soins médicaux

10 octobre 2016 - Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) continuent leur évaluation dans les zones touchées par l’ouragan Matthew sur la péninsule de Tiburon ainsi que dans les départements de l’Artibonite et du Nord-Ouest.

À Jérémie, MSF a  constaté que l’hôpital de référence était endommagé et manquait d’eau et d’électricité. Il y a un nombre significatif de survivants de l’ouragan qui présentent des blessures infectées. L'équipe sur place a prodigué 250 consultations médicales.

À Port Piment, les gens boivent également l’eau de la rivière et il y a des cas de choléra. Hier, une équipe MSF a apporté des fournitures médicales par hélicoptère dans la ville et a soigné 39 patients souffrant du choléra.

À Petite Rivière de Nippes, une équipe MSF a mené environ 200 consultations médicales lors de ces deux derniers jours. Il y a une forte présence de personnes blessées au pied après avoir marché dans des zones inondées. Les équipes rapportent également que beaucoup de personnes boivent l’eau de la rivière suite au manque d’eau potable.

Une équipe MSF a voyagé dans les départements de l’Arbonite et du Nord-Ouest et a trouvé certains centres de santé et centres de traitement choléra endommagés ainsi que des puits et autres systèmes d’eau. Plusieurs fermes ont été endommagées. La population collecte de l’eau des rivières, de puits et d’autres points d’eau non traités.

Les équipes MSF travaillent afin d’atteindre les zones affectées dans le sud-ouest. L’accès reste difficile suite aux ponts et routes endommagées. MSF prévoit également d'évaluer les besoins dans les zones montagneuses dans les jours qui viennent.

MSF gère de multiples projets dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince: l’unité des grands brûlés de l’hôpital Drouillard, le centre d’urgence Martissant 25, l’hôpital chirurgical d’urgence Nap Kenbe, le centre de référence des Urgences en Obstétrique (CRUO), la clinique des survivants de violences sexuelles basées sur le genre Pran Men’m et le centre de traitement choléra Figaro qui peut être opérationnel en quelques heures. MSF soutient également le centre Diquini pour les patients atteints de choléra.

 

À lire aussi