URGENCE GAZA

Gaza : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, MSF dénonce
le mépris de la vie des civils et appelle à un cessez-le-feu immédiat

Lire l'article

Fonds d'urgence

Chapo

Grâce à vous, nos équipes interviennent en urgence auprès des populations qui en ont le plus besoin, partout où nous agissons.

je donne au fonds d'urgence MSF 

Gaza : situation critique à l’hôpital Nasser, inquiétude pour les annonces d’offensive sur Rafah

Gaza : situation critique à l’hôpital Nasser, inquiétude pour les annonces d’offensive sur Rafah
Des personnes se réfugient dans l'hôpital Nasser suite aux violents bombardements à Khan Yunis. Octobre 2023 © MSF

Alors que les autorités israéliennes ont annoncé leur intention de mener une offensive terrestre dans Rafah, à l'extrême sud de la bande de Gaza, les attaques au sol se poursuivent dans la ville de Khan Younis. A l’hôpital Nasser, les équipes de Médecins Sans Frontières rapportent que deux personnes ont été tuées et cinq blessées, dont un infirmier de façon grave, par des tirs provenant de l’extérieur de l’hôpital.

En raison des violents combats toujours en cours autour de l’hôpital, l'accès s'avère impossible et le personnel de santé qui est resté y travailler craint de se déplacer à l'intérieur et autour de l'établissement. Depuis fin janvier, cet hôpital avait déjà été mis hors d’état de fonctionner par les combats se déroulant à proximité et les ordres d’évacuation des autorités israéliennes portant sur les alentours immédiats de l’hôpital. 

Nous sommes inquiets pour la vie de nos collègues, du personnel médical et des patients de l'hôpital Nasser

Des bombardements touchent également la ville de Rafah, plus au sud. L'armée israélienne a annoncé vouloir y mener une offensive terrestre. Pour MSF, son impact sur la population civile serait catastrophique. Plus d'un million de personnes vivent dans cette ville de l'extrême sud de Gaza après avoir été forcées de se déplacer, souvent de façon répétée. Elles sont entassées sur un minuscule territoire, sans possibilité de fuite, vivant souvent dans des abris de fortune. Les accès à la nourriture, à l’eau, et aux soins y sont particulièrement précaires, alors que le système de santé gazaoui a été systématiquement anéanti depuis le début de la guerre.

Nous demandons au gouvernement d'Israël de renoncer immédiatement à cette offensive.

Depuis le 7 octobre 2023, nos équipes médicales et les patients à qui elles délivraient des soins ont été contraints d'évacuer neuf hôpitaux dans la bande de Gaza, après avoir essuyé des frappes aériennes, des tirs de chars, d'artillerie, de tireurs embusqués et de troupes au sol, ou après avoir fait l'objet d'un ordre d'évacuation. Des membres du personnel médical et des patients ont été arrêtés, maltraités et tués. Il est désormais quasiment impossible pour MSF de déployer des secours à Gaza : il est inimaginable d’apporter de l’aide à la population gazaouie au milieu d’une offensive d’une intensité et d’une violence sans précédent menée par Israël, et des combats en cours dans différentes parties de la bande de Gaza. 

Nous appelons à nouveau à un cessez-le-feu immédiat et durable afin d’épargner la vie des civils et de permettre le déploiement sûr d’une réponse humanitaire à la hauteur des besoins.

À lire aussi