Au sud de Hodeidah - Le Yémen vu par Guillaume Binet

Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Un homme en arme se repose à l’arrière d'un véhicule. Mocha est située à deux heures des lignes de front, au sud de Hodeidah.
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Un homme en arme se repose à l’arrière d'un véhicule. Mocha est située à deux heures des lignes de front, au sud de Hodeidah. ©Guillaume Binet / MYOP

Le photographe Guillaume Binet s’est rendu dans le sud du Yémen pour MSF en novembre 2018. De son séjour, il ramène un témoignage édifiant des conditions de vie de la population sur la bande côtière, pauvre et rurale, qui relie le port stratégique de Hodeidah à Aden, fief du gouvernement Hadi.

Sur ces 450 kilomètres de côtes, un seul hôpital propose des soins chirurgicaux à la population civile : celui de MSF, ouvert en août 2018 dans la ville de Mocha. Nos équipes y soignent les blessés de guerre venant des lignes de front de Hodeidah et Taiz. Elles prennent également en charge les femmes enceintes présentant des complications, et dont la survie dépend des soins chirurgicaux dispensés par nos équipes.

Yémen, novembre 2018. L'un des checkpoints tenus par les forces pro-gouvernementales, sur la route reliant Aden à Mocha. Avant l'ouverture de l’hôpital MSF, les blessés de guerre sur le front de Hodeidah étaient transférés à Aden, à plus de six heures de voiture.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. L'un des checkpoints tenus par les forces pro-gouvernementales, sur la route reliant Aden à Mocha. Avant l'ouverture de l’hôpital MSF, les blessés de guerre sur le front de Hodeidah étaient transférés à Aden, à plus de six heures de voiture. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Un homme en arme se repose à l’arrière d'un véhicule. Mocha est située à deux heures des lignes de front, au sud de Hodeidah.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Un homme en arme se repose à l’arrière d'un véhicule. Mocha est située à deux heures des lignes de front, au sud de Hodeidah. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Base arrière des forces armées yéménites pro-gouvernementales, mais aussi de leurs alliés, Mocha est un carrefour stratégique où se rejoignent les routes venant de Hodeidah et de Taiz. A l’est de la ville s'étend la ligne de front, où les combats font rage et où MSF soutient deux postes médicaux avancés, dans les villes de Hays et de Mafraq Al Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. Base arrière des forces armées yéménites pro-gouvernementales, mais aussi de leurs alliés, Mocha est un carrefour stratégique où se rejoignent les routes venant de Hodeidah et de Taiz. A l’est de la ville s'étend la ligne de front, où les combats font rage et où MSF soutient deux postes médicaux avancés, dans les villes de Hays et de Mafraq Al Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. L'hôpital MSF a été ouvert en août 2018 dans la ville, à la suite de l’offensive lancée par les forces soutenues par la coalition internationale, dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, pour reprendre la ville de Hodeidah, sous le contrôle d’Ansar Allah.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. L'hôpital MSF a été ouvert en août 2018 dans la ville, à la suite de l’offensive lancée par les forces soutenues par la coalition internationale, dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, pour reprendre la ville de Hodeidah, sous le contrôle d’Ansar Allah. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Région de Mawza, entre les villes de Mocha et Taiz. Abdel Ali est berger et vit dans le village d'Al Aysim. Il a perdu sa jambe droite dans l'explosion d'une mine. Deux autres membres de sa famille ont également été blessés dans des incidents similaires. La présence de mines dans la région a des conséquences dramatiques sur la population civile. Les routes et les champs ont été minés, les rendant inexploitables et entraînant la perte de moyens de subsistance pour la population.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Région de Mawza, entre les villes de Mocha et Taiz. Abdel Ali est berger et vit dans le village d'Al Aysim. Il a perdu sa jambe droite dans l'explosion d'une mine. Deux autres membres de sa famille ont également été blessés dans des incidents similaires. La présence de mines dans la région a des conséquences dramatiques sur la population civile. Les routes et les champs ont été minés, les rendant inexploitables et entraînant la perte de moyens de subsistance pour la population. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Hôpital MSF de Mocha. Les mains de Said Abdallah. L'homme a manipulé un objet explosif trouvé dans un champ.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Hôpital MSF de Mocha. Les mains de Said Abdallah. L'homme a manipulé un objet explosif trouvé dans un champ. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Hôpital MSF de Mocha. Cet enfant a été opéré afin de lui retirer une balle de l'abdomen. Stabilisées sur le front, les victimes de guerre, blessées par balles ou dans des explosions, sont transférées vers l'hôpital MSF de Mocha. Le trajet peut prendre plusieurs heures en fonction de l'intensité des combats et des références. Les patients arrivent souvent tard à l'hôpital, et dans des conditions critiques.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Hôpital MSF de Mocha. Cet enfant a été opéré afin de lui retirer une balle de l'abdomen. Stabilisées sur le front, les victimes de guerre, blessées par balles ou dans des explosions, sont transférées vers l'hôpital MSF de Mocha. Le trajet peut prendre plusieurs heures en fonction de l'intensité des combats et des références. Les patients arrivent souvent tard à l'hôpital, et dans des conditions critiques. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un patient est soigné aux urgences de l'hôpital MSF de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un patient est soigné aux urgences de l'hôpital MSF de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Cercueils pour les combattants décédés sur le front.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Cercueils pour les combattants décédés sur le front. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Une femme mendie sur le bord d'une route à Aden.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Une femme mendie sur le bord d'une route à Aden. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ali, 18 ans, fait des séances de rééducation deux fois par semaine à l’hôpital MSF de Mocha. Il a été blessé dans l'explosion d'une mine alors qu'il était dans les champs de Mawza, à l'est de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ali, 18 ans, fait des séances de rééducation deux fois par semaine à l’hôpital MSF de Mocha. Il a été blessé dans l'explosion d'une mine alors qu'il était dans les champs de Mawza, à l'est de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un adolescent victime d'une explosion de mines est soigné aux urgences de l'hôpital MSF de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un adolescent victime d'une explosion de mines est soigné aux urgences de l'hôpital MSF de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Marché au qat de la ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Marché au qat de la ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un jeune militaire marche dans les rues de la ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un jeune militaire marche dans les rues de la ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Marché au qat de la ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Marché au qat de la ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un bâtiment en ruine de la ville de Mocha.
 © Guillaume Binet / MYOP
Yémen, novembre 2018. Un bâtiment en ruine de la ville de Mocha. © Guillaume Binet / MYOP

À lire aussi