[#NeLesLaissezPasAlaRue] Mobilisez-vous pour les mineurs isolés étrangers

mineurs isoles juin 2020
© Jean-Phillipe Gras

Dans la loi, les départements ont la responsabilité de protéger tous les mineurs isolés sur le territoire français. Mais dans les faits, les jeunes étrangers arrivés seuls après un parcours dangereux et éprouvant se retrouvent souvent laissés à la rue. En quelques clics, aidez-nous à rendre visible la situation de ces milliers de jeunes abandonnés à leur sort.

Les adolescents se déclarant mineurs et isolés doivent être protégés par les départements jusqu’au rendu d’une décision judiciaire définitive sur leur situation. Pourtant, depuis plusieurs années, ils sont ignorés, invisibles : aucune mesure de protection ne leur est apportée par les pouvoirs publics. Ils se retrouvent ballotés, dans l’extrême précarité et sans réelle prise en charge par les départements et continueront de l’être si aucun dispositif de protection pérenne n’est mis en place.

Un campement pour alerter sur le sort des mineurs isolés étrangers à la rue

Depuis le 30 juin, un campement d’environ 75 adolescents s’est installé dans le 11e arrondissement de Paris, square Jules Ferry. Dans ce campement : de jeunes exilés, en recours auprès de juges pour enfants pour faire reconnaître leur minorité et leur isolement et contester les premiers avis défavorables rendus par les départements d’Ile-de-France sur leur statut. 

Les adolescents qui occupent ces tentes dépendaient entièrement et de l’engagement humanitaire des associations et collectifs citoyens . Ils ont été abandonnés par les départements jusqu’au plus fort de l’hiver et de la crise sanitaire de la Covid-19.

Le Comité pour la santé des exilé.e.s (Comede), Médecins Sans Frontières (MSF), les Midis du MIE, TIMMY – Soutien aux Mineurs Exilés et Utopia 56 interpellent les conseils départementaux d’Ile-de-France sur les conditions de vie inacceptables des mineurs étrangers et la précarité vers laquelle ils sont sciemment poussés. Elles demandent à ce que soit enfin organisée une prise en charge réelle et systématique des jeunes se déclarant mineurs et isolés, c’est-à-dire un hébergement adapté à leur vulnérabilité ainsi qu’un accompagnement éducatif, sanitaire et social, et ce jusqu’à la décision judiciaire finale statuant sur leur situation.

msf_mineur_Web_01a
© Jean-Phillipe Gras

Mise à jour au 4 août :

Le mardi 4 août, les jeunes qui campaient depuis le 29 juin dans le square Jules Ferry à Paris ont été mis à l’abri dans un gymnase par les pouvoirs publics, une solution temporaire le temps que la Ville de Paris en lien avec l’Etat organise une prise en charge plus pérenne. 

Après une longue période d’attente et des semaines de discussions entre nos associations et les pouvoirs publics, une solution s’est donc enfin dessinée avec la volonté de la Ville de Paris, avec un co-financement de l’Etat, d’ouvrir une structure dédiée spécifiquement à la prise en charge des mineurs non accompagnés en recours devant le juge des enfants. Dans l’attente de l’ouverture d’un tel dispositif, qui serait une première en France, les jeunes ont été évacués par les services de la Préfecture pour être temporairement hébergés dans le gymnase Japy dans le 11e arrondissement.

Campagne digitale
 

Fin juin, nous vous avions proposé d'interpeller directement les responsables au sein des départements, pour qu’ils cessent de se défausser sur les associations et organisent une prise en charge réelle et systématique des mineurs isolés étrangers, conformément à leurs obligations.

Un grand merci pour votre mobilisation !

Je demande aux conseils départementaux d'Ile-de-France de respecter leur obligation de prise en charge des mineurs...

Publiée par Médecins Sans Frontières sur Mardi 30 juin 2020

Merci de vous être mobilisés à nos côtés en écrivant par email aux Conseils départementaux d'Île de France !

Email type :

OBJET : [#NeLesLaissezPasAlaRue] Organisez la prise en charge réelle des mineurs isolés!

Madame la Présidente du Conseil Départemental / Monsieur le Président du Conseil Départemental, 

Une centaine de jeunes vivent actuellement sous des tentes dans le square Jules Ferry à Paris alors qu’ils font toujours l’objet d’une procédure de recours devant le tribunal des enfants pour faire reconnaître leur minorité et leur isolement. Notre département est responsable de ces adolescents en situation d’extrême fragilité, ne les laissez pas à la rue !

Il est urgent que le Conseil départemental organise une prise en charge réelle et systématique des jeunes se signalant comme mineurs et isolés, c’est-à-dire qu’il assure leur hébergement avec un suivi par des éducateurs, leur accès aux soins, à la nourriture et à l’éducation, et ce jusqu’à une décision judiciaire définitive statuant sur leur situation. 

Cette situation révoltante ne peut pas durer et j’attends que notre département assume ses obligations de protection à leur égard.

En espérant que vous prendrez rapidement les mesures nécessaires, 

[Votre prénom / votre nom]

PS : vous pouvez trouver davantage d’information sur cette demande ici : www.msf.fr/communiques-presse/paris-un-campement-inedit-alerte-sur-le-sort-des-mineurs-isoles-etrangers-a-la-rue


Un grand merci pour votre aide ! Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour continuer d’agir à nos côtés !

À lire aussi