Opération

Haïti : prise en charge des victimes de violences sexuelles

© Benedicte Kurzen/Noor

Médecins Sans Frontières offre une prise en charge des victimes de violences sexuelles à Port-au-Prince, la capitale d’Haïti. 

Dans la commune de Delmas, à Port-au-Prince, les équipes de Médecins Sans Frontières offrent une prise en charge pour les victimes de violences sexuelles, dans une clinique spécialisée.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

En Haïti, le nombre de jeunes, et en particulier les femmes et filles, qui signalent avoir été victimes de violence sexuelle et basée sur le genre (VSBG) est très élevé, notamment à Port-au-Prince, la capitale densément peuplée du pays. Encore un sujet tabou en Haïti, les VSBG sont un problème sous-estimé. La honte que peuvent ressentir les victimes, la stigmatisation qu’elles peuvent subir, sans compter la peur de représailles de la part de leurs agresseurs ou même au sein de leurs communautés, sont autant de facteurs qui enferment les victimes dans le silence.

Notre intervention

Prise en charge des victimes de violences sexuelles

Médecins Sans Frontières ouvre la clinique Pran Men’m (littéralement, « prends ma main » en créole haïtien), dans la commune de Delmas en mai 2015. Malgré la fermeture du Centre de référence des urgences en obstétrique en 2018, les soins aux personnes victimes de violences sexuelles se poursuivent. La clinique fournit des soins médicaux d’urgence aux victimes de violences sexuelles. Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent également à sensibiliser les communautés, en mettant notamment l’accent sur la nécessité, pour les victimes, de consulter un médecin dans les 72 heures suivant l’agression. Les méthodes de sensibilisation varient selon le public cible, entre groupes de discussion, spots radio ou médias sociaux.