Yémen : neuf blessés suite à une nouvelle frappe de la coalition Saoudienne sur une clinique MSF

Taiz au Yémen en 2015.
Taiz, au Yémen, en 2015. ©MSF

Neuf personnes ont été blessées le 2 décembre 2015 par une frappe aérienne sur une clinique gérée par Médecins Sans Frontières (MSF) à Taiz, dans le Sud du Yémen. Cette nouvelle attaque contre une structure de santé gérée par MSF a été menée par les forces de la coalition conduites par l’Arabie Saoudite, un mois après le bombardement de l’Hôpital de Haydan.

Selon des sources locales, trois frappes aériennes ont tout d’abord ciblé un parc dans le quartier Al Houban, à Taiz. Ces frappes intervenant à deux kilomètres de la clinique MSF, celle-ci a été immédiatement évacuée, et l’ONG a informé la coalition menée par l’Arabie Saoudite des attaques menées par leurs chasseurs à proximité d’une structure médicale. Mais la clinique a fini par être elle-même attaquée. Les neuf blessés, dont deux gravement, ont été référés vers les  hôpitaux d’Al Qaidah et Al Resalah où MSF soigne des blessés de guerre.

« J’étais dans l’hôpital maternel et pédiatrique de Taiz, à un kilomètre seulement de la clinique Al Houban, quand nous avons entendu les frappes aériennes, relate Nora Echaibi, coordinatrice médicale des activités MSF à Taiz. Tout le monde était effrayé et nous avons évacué les équipes aussi rapidement que possible ».          

Les équipes MSF de Taiz soutiennent actuellement les équipes médicales Yéménites en procurant des traitements d’urgence aux personnes blessées par les frappes.

Dans la clinique sous tente d’Al Houban, les équipes MSF fournissaient une aide médicale d’urgence aux personnes chassées de leurs maisons par le conflit.  La coalition menée par l’Arabie Saoudite avait été précisément informée de la localisation et de la nature des activités MSF à Al Houban.

« Les coordonnées GPS des structures médicales étaient régulièrement partagées avec les forces de  la coalition. L’alerte la plus récente datait du 29 novembre, lorsque nous les avons une nouvelle fois informées de nos activités à Al Houban », assure Jérôme Alin, chef de mission MSF au Yémen. « Il est impossible que la coalition puisse avoir ignoré que MSF menait des activités à cet endroit ». 

Depuis mai 2015, MSF fournit des médicaments de première nécessité et du matériel chirurgical aux hôpitaux encore fonctionnels de Taiz. Depuis deux mois, une équipe médicale MSF fournissait une aide médicale d’urgence à la clinique d’Al Houban. 480 patients y avaient ainsi été traités lors des deux journées  précédant la frappe.

« Le bombardement d’hôpitaux et de civils est une violation du Droit Humanitaire International, dénonce Jérôme Alin. Les civils venant se faire soigner dans des structures médicales doivent être protégés ».

Le 27 octobre 2015, un hôpital soutenu par MSF avait déjà été détruit par des frappes de la coalition saoudienne à Haydan, dans la province de Saada.

Les équipes MSF travaillent dans 8 provinces Yéménites (Sana’a, Sa’ada, Aden, Taiz, Amran, Al Dhale, Ibb, et Hajja). Depuis le début de la crise en mars 2015, les équipes MSF ont traité plus de 16 000 blessés de guerre. Le système de santé étant très affecté par la guerre, MSF fournit également des soins non urgents. Médecins Sans Frontières est une organisation médicale indépendante proposant des soins gratuits dans plus de 70 pays à travers le monde.  

Activités de MSF au Yémen

Survolez la carte pour faire apparaitre les informations ou cliquez ici pour l'afficher en grand format.

Activités de MSF au Yémen

EN SAVOIR PLUS

► Consulter notre dossier sur la crise au Yémen

À lire aussi