Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

VIH/sida : un mécanisme innovant est adopté pour rendre disponible des médicaments moins chers et plus efficaces

Genève, le 15 décembre 2009 - Une importante décision vient d'être prise par le Conseil d'Administration de l'UNITAID, une initiative internationale d'achats de médicaments, pour améliorer l'accès aux médicaments pour les personnes vivant avec le VIH/sida dans les pays en voie de développement. Le principe de la mise en place effective d'une communauté de brevets vient d'être accepté.

« La communauté de brevets pourrait devenir un mécanisme permettant la mise à disposition de licences à des producteurs de génériques, ce qui faciliterait la baisse des prix et la mise au point de nouvelles combinaisons de médicaments à dose fixe ou en un seul comprimé », déclare Tido von Schoen-Angerer, Directeur de la Campagne d'accès aux médicaments essentiels (CAME) de Médecins Sans Frontières (MSF).

Le Conseil d'Administration de l'UNITAID a décidé de mettre en place et de financer une nouvelle agence chargée de faire fonctionner la communauté de brevets. Une fois établie, les négociations plus formelles avec les compagnies pharmaceutiques pourront débuter.

« Il s'agit d'une décision importante, dont le fonctionnement sera cependant jugée à l'aulne des résultats engendrés pour les patients, » ajoute Michelle Childs, Directrice de campagne à MSF. « Nous avons lancé une campagne de mobilisation pour soutenir l'initiative des communautés de brevets. Les réponses positives reçues de quelques compagnies pharmaceutiques nous ont encouragés. Maintenant que tout le monde est d'accord sur le principe, les détenteurs de brevets doivent s'engager concrètement. Et ceci doit être rapide, puisque des millions de personnes vivant avec le VIH/sida sont en attente de traitement. »

« Le Conseil d'administration a confirmé que la communauté de brevets concernait tous les pays en voie de développement. Cependant, ce mécanisme fonctionnant sur la base d'une participation volontaire des compagnies pharmaceutiques, le résultat final dépendra de leur volonté effective de s'engager. Les pays peuvent toujours utiliser les mécanismes légaux à leur disposition, comme les licences obligatoires et les dispositions prévues dans la loi sur les brevets, qui garantissent un accès à des médicaments vitaux pour les patients vivant avec le VIH/sida. »

Pour plus d'informations et toute demande d'interview, merci de contacter Julie Damond 01 40 21 27 94

 

 

À lire aussi