Un hôpital de MSF bombardé au Soudan

Soudan 2008 Marjolein Debruycker
© Soudan, 2008, Marjolein Debruycker ©Marjolein Debruycker/MSF

Lors d’une attaque d’un village au Sud Kordofan, au Soudan, les forces aériennes soudanaises ont partiellement détruit un hôpital géré par l’organisation humanitaire médicale Médecins Sans Frontières.

Le 16 juin, des bombes se sont abattues sur le village de Farandalla, dont deux ont touché l’hôpital tenu par MSF et fait d’importants dégâts. Cinq personnes ont été blessées dans le village ainsi qu’un employé de MSF à l’intérieur de l’hôpital. Les équipes médicales ont soigné les blessés et organisé le transfert de trois d’entre eux, sévèrement touchés, vers une autre structure de santé.

« Nous sommes choqués de voir qu’un hôpital puisse être bombardé, d’autant plus qu’il était clairement identifiable avec un drapeau sur le toit, a déclaré Brian Moller, chef de mission MSF. Nous avions également communiqué la position de l’hôpital aux autorités de Khartoum ».

Le personnel hospitalier a pu évacuer les patients au moment de l'attaque, puis est revenu traiter les blessés.

D’autres structures médicales ont été bombardées ces dernières semaines dans la région. MSF appelle au respect des centres de santé, des patients, du personnel médical. 

Les bombes ont détruit la salle des urgences et des pansements, la pharmacie et la cuisine. « Malgré des dégâts importants, nous sommes déterminés à continuer à travailler dans l’hôpital », poursuit Brian Moller.
 

Depuis 2012, MSF a donné près de 65 000 consultations et admis plus de 2 300 patients dans l’hôpital de Farandalla. MSF est l'un des seuls acteurs à fournir des soins de santé dans le Sud Kordofan, où elle gère cinq autres centres de santé.

À lire aussi