« Terre d’Urgences 2013 », l’exposition nationale itinérante de MSF

Médecins Sans Frontières en tournée
©MSF

Dans le cadre d’une campagne nationale de sensibilisation et de collecte de fonds, les médiateurs de Médecins Sans Frontières seront présents dans plusieurs villes de France. De février à octobre 2013, une trentaine de villes va accueillir l’exposition « Terre d’Urgences ». Les médiateurs sensibiliseront le public aux actions de MSF, répondront à ses questions, et, lui proposeront de s’engager aux côtés de l’association via des dons mensuels.

Convaincus que cette forme de générosité est la manière la plus efficace de venir en aide aux personnes en situation de détresse, nous appelons à des dons qui s'inscrivent dans la durée. Cruciaux par leur régularité, ces dons permettent de mettre en place des opérations d’urgence et de poursuivre des programmes d’assistance à plus long terme, et ce, en toute indépendance.

C’est le cas en Syrie où la situation humanitaire continue de se détériorer à mesure que le conflit s’intensifie et que les attaques ciblées contre les structures et le personnel de santé se poursuivent. Faute d’autorisation officielle de la part des autorités syriennes, Médecins Sans Frontières travaille clandestinement dans trois hôpitaux de campagne du nord du pays pour apporter des soins aux populations blessées par les combats et les bombardements. Depuis juin 2012, 10 000 patients ont reçu des soins médicaux d’urgence et plus de 900 interventions chirurgicales ont été réalisées. L’accès aux soins de médecine générale reste également très limité : en plus des blessés, MSF soigne aussi des patients souffrant de maladies chroniques et des femmes enceintes ayant besoin d’assistance pendant ou après leur accouchement.

350 000 donateurs soutiennent déjà Médecins Sans Frontières via des dons réguliers et apportent ainsi une aide essentielle en nous donnant notamment les moyens :

  • de répondre aux urgencesen soignant les populations dans les situations de conflit, comme c’est le cas aujourd’hui en Syrie et au Mali,
  • de traiter efficacement la malnutrition infantile, le paludisme et de prendre en charge les victimes de violences sexuelles,
  • de répondre à l’urgence qui se prolonge et de pallier le manque de structures hospitalières comme en Haïti,
  • de traiter les malades du VIH/sida et de se battre pour que les traitements par antirétroviraux restent accessibles,
  • d’agir pour la santé des femmes, particulièrement vulnérables en temps de crise.
     

Les villes étapes arrêtées à ce jour :

  • Février : Aix (13) - Antibes (06), Marseille (13)
  • Mars : Aix (13) - Ecully (69) - Givors (69) -  Grenoble (38)
  • Avril : Lyon(69) - Valence( 26 ) - Vaulx en Velin (69)
  • Mai : Annecy (74) - Chambéry (73) - Clermont-Ferrand (63) - Mulhouse (68) - Nancy (54)
  • Juin : Claye Souilly (77) - Dijon(21) - Montesson(78) - Nancy (54)
  • Juillet : Rambouillet (78)
  • Septembre : Quimper (29) - Sevran (93) - Vannes (56)
  • Octobre : Cholet (49) - Lorient (56) - Sartrouville (78)
Sélection de photos

Visitez nos galeries de photos pour avoir un aperçu de l'exposition.

À lire aussi