Soudan du Sud - MSF intervient après la dernière vague de violence dans l’État du Jonglei

Après les violences qui ont éclaté dans le nord de l’État du Jonglei au Soudan du Sud le 11 janvier MSF a référé par avion 13 patients grièvement blessés de la clinique MSF de Yuai.
©Cédric Gerbehaye / Magnum Foundation Emergency Fund / VU\'

Après les violences qui ont éclaté dans le nord de l’État du Jonglei au Soudan du Sud le 11 janvier, MSF a référé par avion 13 patients grièvement blessés de la clinique MSF de Yuai.

Ces derniers ont été transportés à l’hôpital MSF de Nasir, dans l’État du Nil supérieur, où ils ont bénéficié d’une intervention chirurgicale d’urgence. Cinq femmes et deux hommes ont été blessés par balle, et les six autres patients étaient des enfants de moins de cinq ans, souffrant de coups et de blessures par balle.

Jose Hulsenbek, chef de mission MSF au Soudan du Sud s’est dit « choqué par le fait que la majorité des blessés soient des femmes et des enfants. Les 13 patients ont passé la nuit sans encombre, mais certains enfants présentant de graves traumatismes crâniens sont encore dans un état critique. »

MSF vient en aide à une petite clinique itinérante à Yuai, à près de deux heures de Wek, dans le comté d’Uror, où les violences ont eu lieu. MSF se tient prête à transférer d’autres blessés vers son service de chirurgie à l’hôpital de Nasir.

Cette dernière vague de violence est survenue après une attaque perpétrée dans le comté de Pibor vers la fin décembre et le début du mois de janvier 2012. L’hôpital dirigé par MSF avait alors été pillé et saccagé. Le 8 janvier, les équipes d’urgence MSF ont repris leurs activités médicales dans la localité de Pibor.

En 2011, trois structures médicales MSF ont été prises pour cible dans l’État du Jonglei. MSF condamne fortement le fait que les centres de santé soient visés par des groupes armés, mais continue d’apporter une assistance humanitaire à la population.

À lire aussi