Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Soudan-Darfour : Appel à un renforcement des secours internationaux d'urgence

Les populations déplacées dans le Darfour sont en extrême danger, faute de recevoir une assistance massive et d'urgence, indispensable à leur survie.

Paris, le 17 février 2004 Médecins Sans Frontières (MSF) est une des seules ONG à offrir des secours aux déplacés dans les zones accessibles du Darfour. Notre équipe limitée à 6 expatriés n'est pas en mesure d'apporter une aide décente à 100 000 déplacés qu'elle a pu voir à ce jour. Ainsi, 10.000 nouveaux déplacés ayant besoin de soins médicaux de base sont récemment arrivés à Mornay, où étaient déjà rassemblées 30.000 personnes depuis plusieurs semaines. 50 blessés se sont présentés au centre de santé monté par MSF, géré par une équipe réduite de deux personnes (une infirmière et un logisticien). Plusieurs nécessitaient d'urgence une intervention chirurgicale qui n'a pu leur être apportée qu'après 48 heures, leur transfert hors de la ville étant impossible pour des raisons de sécurité.

Les équipes de MSF constatent des taux de mortalité catastrophiques (supérieurs à 2 pour 10 000 personnes et par jour) sur certains sites, liés aux conditions de déplacement et de vie des populations extrêmement critiques. Les déplacés sont arrivés dans les villes démunis de tout. Ceux qui avaient pu apporter quelques réserves de nourriture les ont rapidement épuisées. Les distributions de vivres effectuées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM), rares et insuffisantes, n'atteignent pas tous les sites où sont regroupés les déplacés. MSF a mené des évaluations nutritionnelles qui ont permis de recenser 258 enfants sévèrement malnutris et 1190 enfants modérément malnutris sur plusieurs sites de déplacés. Mais notre équipe n'a pu prendre en charge que 144 enfants sévèrement malnutris et 350 enfants modérément malnutris à Mornay et Zalinge. Manque de vivres, mais aussi manque d'eau potable : les déplacés sont installés dans de petits abris de fortune près des " wadi ", les lits de rivière qui sont aujourd'hui, en pleine saison sèche, presque asséchés.

Alors que les chiffres officiels font état de 600 000 déplacés dans cette région, le volume de l'aide et le nombre des acteurs sont très insuffisants au regard de la situation. D'une part, la mobilisation des acteurs de l'aide fait encore défaut et d'autre part, l'accès à la région est trop limité pour délivrer une assistance décente à ces déplacés du Darfour.

Une équipe internationale de Médecins Sans Frontières composée de 6 expatriés et de plusieurs dizaines de Soudanais est présente depuis mi-décembre dans le Darfour auprès des déplacés dans les villes de Zalinge, Mornay, et Nyertiti. Des missions d'évaluation des besoins sont également effectuées dans les villes de Bindisi, Dereish-Garcila et Mukjar.

Aujourd'hui, une centaine de consultations est réalisée chaque jour à Zalinge et Mornay, 144 enfants sévèrement malnutris sont pris en charge dans des Centres de Nutrition Thérapeutique (CNT) et 350 enfants sont suivis dans des Centres Nutritionnels Supplémentaires (CNS); 10.865 enfants ont été vaccinés contre la rougeole, 1400 familles et 5500 enfants de moins de 5 ans ont reçu du matériel de première nécessité (couvertures, jerrycans, savon).

Pour plus d'information, vous pouvez contacter : Caroline Livio au 01 40 21 27 94 - Aurelie Gremaud : 01 40 21 29 17

 

 

À lire aussi