Je donne les moyens à MSF d’agir rapidement en cas d’urgence, partout dans le monde

Je fais un don au fonds d’urgence

RD Congo : MSF maintient ses activités sur le territoire de Rutshuru malgré les violences

Les combats ont repris début juillet sur le territoire de Rutshuru après une brève accalmie. Les mutins du mouvement du 23 mars 2009 (M23) ont progressé vers les localités de Jomba Chengerero Rwanguba Bunagana jusqu’à la prise de Rutshuru et Kiwan
©Emily Lynch/MSF

Les combats ont repris début juillet sur le territoire de Rutshuru, après une brève accalmie. Les mutins du mouvement du 23 mars 2009 (M23) ont progressé vers les localités de Jomba, Chengerero, Rwanguba, Bunagana jusqu’à la prise de Rutshuru et Kiwanja dimanche 8 juillet. 

« Certains axes étant bloqués ou incertains, il est difficile pour la population d’accéder aux structures de santé. Nous avons effectivement enregistré une baisse significative de la fréquentation à l’hôpital général de référence (HGR) de Rutshuru » précise Mickael Le Paih, chef de mission au Nord Kivu, en République démocratique du Congo.

Les équipes craignent notamment que les patients ne puissent se rendre au centre de traitement de choléra de Rwanguba où une épidémie est apparue fin mai. Début juillet, 753 patients ont pu être traité contre le choléra, grâce à l’appui d’une équipe d’urgence de MSF, mais « les combats qui ont eu lieu ces derniers jours ne nous ont pas permis d’assurer une prise en charge de qualité », assure Mickael Le Paih.

MSF demande aux belligérants de leur garantir l'accès aux populations et de maintenir un libre accès aux structures de santé.

« Les civils sont une nouvelle fois les premières victimes de ces violences. Un de nos employés a été blessé par balle à la jambe, ce dimanche, lors de pillages à Kiwanja », nous confie Mickael.

« Outre les affrontements, des actes isolés de violence et de vols surviennent sur l’ensemble de la zone. Cela donne une impression de désintégration de la société » explique Jean Reijs, chirurgien MSF à l’hôpital général de référence (HGR) de Rutshuru.

MSF maintient ses activités dans le Nord Kivu et une équipe médico-chirurgicale est toujours présente dans l’HGR de Rutshuru où 280 blessés ont été pris en charge ces 8 dernières semaines.

La situation sécuritaire de ces dernières semaines a également généré, dans le territoire de Rutshuru mais aussi vers le Rwanda et l’Ouganda, d’importants déplacements qui contraignent une  population déjà fragile à vivre dans des conditions extrêmement rudimentaires.

MSF est une organisation médicale humanitaire internationale qui apporte une assistance médicale neutre et impartiale aux victimes du conflit en RDC depuis 1996. MSF fonctionne indépendamment de tout programme politique, militaire ou religieux.

Au Nord Kivu, MSF a traité, en 2011, plus de 404 000 patients (dont 32 000 hospitalisations), a fourni des soins à plus de 8 000 patients souffrant de malnutrition, a traité plus de 45 000 personnes contre le paludisme et a effectué plus de 15 000 accouchements, sur l’ensemble des territoires de la province. Par ailleurs, les équipes ont traité près de 300 patients pour traumatisme dû aux violences. 

À lire aussi