Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Quatre et non trois employés de MSF toujours détenus au Darfour

Un nouveau contact a permis d'établir que tous les membres du personnel enlevés sont en bonne santé. Suite à cet enlèvement toutes les sections de MSF ont décidé de retirer la majorité de leurs employés internationaux du Darfour.
© MSF

Un nouveau contact a permis d'établir que tous les membres du personnel enlevés sont en bonne santé. Suite à cet enlèvement, toutes les sections de MSF ont décidé de retirer la majorité de leurs employés internationaux du Darfour.

Médecins Sans Frontières (MSF) confirme qu'aujourd'hui, vendredi 13 mars, l'organisation a pu entrer en contact avec les membres de son personnel enlevés, le mercredi 11 mars, à Sherif Umra, au Nord Darfour, Soudan.

MSF confirme qu'ils sont en bonne santé et ne souhaite pas commenter plus largement cette information.

MSF confirme également que ce sont bien quatre employés MSF qui sont toujours détenus et non trois, comme initialement annoncé.

Les précédents renseignements parvenus à MSF faisant état de la libération de deux employés soudanais étaient erronés: seul un membre du personnel national a effectivement été relâché.

Les quatre personnes qui restent détenues sont une infirmière canadienne, un médecin italien, un coordinateur de projet de nationalité française et un gardien soudanais. Tous les quatre travaillent pour la section belge de MSF*.

 


 

À la suite de cet enlèvement, toutes les sections de MSF ont décidé de retirer la majorité de leurs employés internationaux de leurs projets menés au Darfour. Quelques personnes tentant d'obtenir la libération de ses quatre volontaires resteront présentes, et certains employés soudanais seront relocalisés dans l'immédiat.

Cette interruption des projets entraîne la cessation d'activités médicales essentielles menées par MSF au Darfour. MSF est extrêmement préoccupée par le sort de ses employés enlevés et par celui des populations auxquelles ses équipes venaient en aide.


* Les sections française et hollandaise de Médecins Sans Frontières ont été expulsées du Darfour. Cette décision d'expulsion ne concernait pas les sections belge, suisse et espagnole de l'organisation.


VIDEO - Christopher Stokes, directeur général de MSF Belgique
réagit à l'enlèvement de nos volontaires


Une conférence de presse s'est tenue dans les locaux de la section belge
de MSF le 12 mars 2009.

Sur le même sujet
4 mars 2009 - Communiqué de presse
La section néerlandaise de MSF
expulsée du Darfour

À lire aussi