MSF soutient la riposte au coronavirus dans la deuxième province la plus touchée d’Iran

Cargo Bordeaux
Chargement de matériel médical depuis le centre de MSF Logistique à Bordeaux ©MSF/Brigitte Rossotti

MSF envoie un hôpital gonflable de 50 lits et une équipe d'urgence de 9 personnes, à Ispahan, deuxième province la plus touchée d'Iran, afin d'augmenter les capacités d'hospitalisation des patients gravement malades.

L'organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) met actuellement en place un centre de traitement à Ispahan, en Iran, afin de traiter les cas graves de Covid-19.

L'unité de traitement de 50 lits sera hébergée dans une structure gonflable expédiée par avion depuis le centre logistique de MSF à Bordeaux, et juxtaposée à l'hôpital Amin, à Ispahan. L'installation pourra prendre en charge les patients sévères nécessitant une surveillance et des soins médicaux constants. Cette unité sera gérée par une équipe d'urgence de MSF composée de 9 personnes - dont des médecins spécialisés en soins intensifs et  des logisticiens - en étroite collaboration avec le personnel médical local et en coordination avec les autorités sanitaires iraniennes.

« L'Iran est de loin le pays le plus touché de la région et Ispahan est la deuxième province la plus affectée du pays, et nous espérons que notre aide soulagera, au moins en partie, la pression sur le système de santé local, a déclaré Julie Reversé, la représentante de MSF en Iran. Nous avons entendu les appels des autorités iraniennes à une assistance accrue pour les aider à faire face à cette épidémie, et en tant qu’organisation médicale déjà présente dans le pays, nous avons proposé notre contribution pour le soutien à la prise en charge des cas graves, là où nous espérons avoir une valeur ajoutée. »

Important foyer de Covid-19

L'ampleur de l'épidémie de Covid-19 est particulièrement préoccupante en Iran : selon les chiffres officiels, 20 610 cas et 1 556 décès ont été signalés dans tout le pays au 20 mars – ce qui en fait l'un des plus importants foyers de l'épidémie dans le monde. Dans la province d'Ispahan, le nombre de cas était de 1 892 au 21 mars.

MSF a travaillé pour la première fois en Iran en 1991, et y a réalisé plusieurs interventions d’urgence depuis, notamment après le tremblement de terre qui a frappé Bam en 2003, et en 2019, lors des inondations qui ont frappé plusieurs provinces du pays, telles que le Lorestan, le Golestan et le Khouzistan.

Parallèlement à cette intervention d'urgence, MSF continue de mener des activités pour les réfugiés et les populations vulnérables de Téhéran et de Mashhad, bien qu'une partie de ces programmes ait dû être réduite dans le cadre de l'épidémie de Covid-19. MSF fournit des soins de santé primaires - y compris des consultations médicales – réalise du dépistage de maladies infectieuses et traitement de l’hépatite C, des soins infirmiers, des consultations de sages-femmes et des soins de santé mentale aux personnes vulnérables et exclues des soins dans le sud de Téhéran depuis 2012 et à Mashhad depuis 2018.

Cette intervention est complémentaire de la mobilisation plus large de MSF en réponse à la pandémie : des équipes interviennent à l’heure actuelle en Italie, dans trois hôpitaux du nord du pays. En France et en Belgique, MSF soutient les efforts de dépistage et prise en charge des cas de Covid-19 au sein des populations les plus vulnérables, comme les sans-abri, les migrants et les mineurs isolés. En Espagne, MSF collabore avec les autorités pour augmenter les capacités de traitement des cas sévères.

Dans les pays où elle intervient déjà, MSF adapte ses projets à la crise du Covid-19, et se coordonne avec les autorités sanitaires locales pour offrir son support dans la prévention et la gestion des cas.

À lire aussi