MSF se félicite de pouvoir reprendre ses activités à Rakhine, au Myanmar, mais reste prudente

Médecins Sans Frontières (MSF) se réjouit de l'annonce faite par les gouvernements du Myanmar et de l'État de Rakhine de l’autoriser à reprendre ses activités médicales dans l'État de Rakhine après avoir été contrainte de les interrompre en f
©MSF

Médecins Sans Frontières (MSF) se réjouit de l'annonce faite par les gouvernements du Myanmar et de l'État de Rakhine de l’autoriser à reprendre ses activités médicales dans l'État de Rakhine, après avoir été contrainte de les interrompre en février dernier.

"MSF fait preuve d’un optimisme prudent face à cette décision", a annoncé Marcel Langenbach, directeur des opérations de MSF à Amsterdam. "Dans la mesure où l'accès aux services médicaux demeure un défi important pour de nombreuses personnes à Rakhine, nous espérons que MSF pourra recommencer dès que possible à traiter des patients."

"Il est indispensable que le gouvernement accorde aux organisations d'aide humanitaire un accès sans restriction aux patients afin de s’assurer qu’ils reçoivent les soins médicaux dont ils ont besoin", ajoute Marcel Langenbach. « Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un contexet sensible, notamment à cause des tensions intercommunautaires, d’où l’importance de permettre aux organismes internationaux indépendants de jouer leur rôle en soignant les personnes les plus vulnérables. »

MSF est présente à Rakhine depuis 1994 et était - jusqu'à la suspension de ses activités - l’acteur médical non gouvernemental le plus actif dans l'Etat. Depuis la suspension de ses activités, en février dernier, MSF a maintenu le dialogue avec les autorités gouvernementales et de l'Etat.

« Nous avons hâte de reprendre nos activités dans l'État de Rakhine et notre équipe de travailleurs nationaux et internationaux est prête à fournir immédiatement des soins médicaux », précise Marcel Langenbach.

Avant le mois de février, MSF menait des activités médicales dans 24 camps de personnes déplacées et dans des villages isolés dans tout l’État de Rakhine. En 2013, rien que sur Rakhine, nos médecins et agents de Santé communautaires ont effectué plus de 400 000 consultations pour le VIH/sida, la tuberculose, la malnutrition, le paludisme, les soins prénataux et postnataux et la santé mentale.

MSF est présente au Myanmar depuis 1992 et fournit actuellement des soins médicaux dans les États de Shan, Kachin et Yangon à des milliers de personnes issues de différents groupes ethniques. L’organisation offre des traitements antirétroviraux indispensables à 31 700 personnes infectées par le VIH-Sida et traite plus de 2 500 patients atteints de tuberculose. MSF a été l’une des premières organisations à répondre aux cyclones Nargis et Giri, en fournissant de l’aide médicale, du matériel de survie et des points d'eau potable à des centaines de milliers de personnes.

À lire aussi