URGENCE GAZA

Gaza : devant le Conseil de sécurité de l'ONU, MSF dénonce
le mépris de la vie des civils et appelle à un cessez-le-feu immédiat

Lire l'article

Fonds d'urgence

Chapo

Grâce à vous, nos équipes interviennent en urgence auprès des populations qui en ont le plus besoin, partout où nous agissons.

je donne au fonds d'urgence MSF 

MSF lance un appel aux gouvernements russe et daguestanais

Toujours aucune nouvelle d'Arjan Erkel enlevé il y a six
mois jour pour jour au Daguestan. MSF demande aux gouvernements russe et
daguestanais qu'ils accordent la plus haute importance à cette affaire.

Toujours aucune nouvelle d'Arjan Erkel, enlevé il y a six
mois, jour pour jour, au Daguestan. MSF demande aux gouvernements russe et
daguestanais qu'ils accordent la plus haute importance à cette affaire.

Le Président du Conseil International de Médecins Sans Frontières, le Docteur Morten Rostrup, a annoncé aujourd'hui à Moscou que l'absence de contact de la part des ravisseurs d'Arjan Erkel, six mois après son enlèvement, amène Médecins Sans Frontières (MSF) à penser que la non-résolution de ce kidnapping pourrait reposer sur des motifs politiques. Malgré les efforts des services de sécurité russes et daguestanais durant ces six mois, Arjan est toujours porté disparu. MSF ignore même s'il est encore en vie.

Arjan Erkel, chef de mission de Médecins Sans Frontières dans le Nord Caucase a été pris en otage par trois inconnus armés le 12 août 2002 à Makhachkala, capitale de la République Fédérale du Daghestan.

MSF demande au Président Poutine et au Président du Conseil d'Etat du Daguestan, M. Magomedov, de ne pas considérer l'enlèvement d'Arjan comme une simple affaire criminelle.

"Il est impératif que les gouvernements russe et daguestanais assument leur responsabilité dans la résolution du cas d'Arjan, en lui accordant la plus haute importance. Les autorités russes ont récemment montré qu'elles peuvent résoudre de tels cas avec succès » explique le Dr Morten Rostrup, Président de Médecins Sans Frontières.

Les recherches menées au Daguestan sous la supervision des autorités fédérales, n'ont donné aucun résultat. Ni le Procureur général de la Fédération russe, ni le Procureur de la République du Daguestan n'ont été en mesure, à ce jour, de fournir à MSF des éléments d'information sur les auteurs ou les motifs de l'enlèvement d'Arjan.

Aujourd'hui, six mois jour pour jour après l'enlèvement d'Arjan, MSF lance une pétition internationale pour adresser notre demande au Président Poutine et au Président du Conseil d'Etat du Daguestan, M. Magomedov.




À lire aussi