Soyez là où votre don sauve des vies

Médecins Sans Frontières condamne vivement les récentes attaques israéliennes contre les services médicaux dans les Territoires palestiniens occupés.

Paris, le 11 mars 2002.

Depuis novembre 2000, MSF intervient dans deux programmes de soins médicaux et psychologiques dans les territoires autonomes Palestiniens de Cisjordanie et Gaza.
Ces programmes de soins sont destinés aux personnes habitant les régions les plus exposées aux violences notamment celles vivant à proximité des points de confrontation, des installations de l'armée israéliennes, ainsi que des colonies israéliennes.

Depuis début mars 2002 nous assistons, à une escalade sans précédent de la violence, de part et d'autre du conflit . Ces derniers jours ont été les plus meurtriers en 14 ans.

Les attaques des forces de défense israéliennes contre les territoires autonomes palestiniens continuent et s'amplifient chaque jour.
La première semaine du mois de mars a vu le décès de près de 100 palestiniens, dont des civils et des enfants, tués lors de raids aériens israéliens et d'invasions par chars des camps de réfugiés autour de Jénine, Naplouse, Tulkarem, Bethléem, et Gaza. Des tirs soutenus de mitraillettes et de tanks ont également bombardé la ville d'Hébron, dans laquelle l'équipe médical de MSF réside et travaille.

Les services de secours d'urgence et le personnel de santé sont eux aussi attaqués et ne peuvent, de ce fait, apporter les soins d'urgence aux blessés.

Les dernières victimes sont : le chef des services d'urgences de Jénine, une infirmière des Nations Unies à Tulkarem, un ambulancier, un secouriste et un travailleur médical à Gaza. Plusieurs ambulances ont été écrasées, aplaties et la cible de tirs lors de ces attaques. Au cours des 17 derniers mois, l'armée israélienne a tué 15 membres du personnel médical et blessé de nombreux autres.

L'hôpital Al-Mezzan d'Hébron a été la cible de bombardements soutenus. Le département de pathologie et la cafétéria des patients ont été endommagés.

Les attaques sans précédents de membres des services médicaux par l'armée israélienne sont très alarmantes et révèlent un non respect évident du droit international.

La Convention de Genève de même que le droit humanitaire international protègent expressément les services médicaux ainsi que les blessés durant les conflits. Les parties belligérantes sont tenues de fournir des soins aux blessés et de faciliter un accès sécurisé au personnel médical.

En conséquence, MSF condamne fortement ces attaques et demande aux autorités israéliennes de prendre des mesures immédiates pour la protection du personnel médical, lui assurant l'accès aux blessés ainsi qu'aux plus démunis.

À lire aussi