BIRMANIE - Les équipes MSF travaillant dans le Delta appellent à l’augmentation immédiate et sans entrave des secours

Rangoun  Paris le 16 mai 2008. 14 jours après le passage du Cyclone Nargis sur le Myanmar (Birmanie) les besoins dans le Delta de l’Irrawady restent immenses. MSF appelle le gouvernement du Myanmar à permettre une augmentation immédiate de l’aide h
©MSF

Rangoun - Paris, le 16 mai 2008. 14 jours après le passage du Cyclone Nargis sur le Myanmar (Birmanie), les besoins dans le Delta de l’Irrawady restent immenses. MSF appelle le gouvernement du Myanmar à permettre une augmentation immédiate de l’aide humanitaire et autoriser le personnel humanitaire international à accéder librement et sans entrave aux zones sinistrées.

Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur maison et se sont regroupés dans des camps de fortune. Ils ont besoin en urgence d’eau potable, de nourriture et d’objets de première nécessité. D’autres vivent dans les débris de leur maison encore inondée, entourés de cadavres.


Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent actuellement dans une vingtaine d’emplacements différents et réussissent à se rendre dans des zones très isolées. Elles prennent en charge des centaines de patients par jour. En plus des blessures, les problèmes majeurs de santé sont les infections respiratoires, la fièvre et les diarrhées.

Ces équipes distribuent des biens de première nécessité à des milliers de personnes. Cependant, MSF demande une augmentation immédiate des opérations de secours qui ont été, jusqu’à maintenant, déployées beaucoup trop lentement et de manière insuffisante.


« Bien que MSF soit capable d’apporter, dans une certaine mesure, une aide directe à la population, la réponse globale est clairement inadéquate. Les milliers de personnes touchées par le cyclone se trouvent dans un état critique et ont un besoin urgent de secours.

L’aide est entravée par les restrictions imposées par le gouvernement sur le personnel international travaillant dans la région du Delta. Les spécialistes en eau et assainissement qui ont reçu un visa pour rentrer au Myanmar n’ont, par exemple, toujours pas le droit de se rendre dans la zone sinistrée où la population a désespérément besoin de leurs compétences.

Une opération d’urgence efficace de cette taille nécessite des coordinateurs et du personnel technique qui ont l’expérience des secours d’urgence à grande échelle » explique Bruno Jochum, Directeur des Opérations pour MSF à Genève.

MSF travaille au Myanmar depuis 1992, ce qui a permis de réagir immédiatement à la catastrophe dans le Delta et de travailler directement auprès de la population sinistrée. 250 employés MSF travaillent dans le Delta de l’Irrawady dans les zones de Pyanpon, Bogaley, Haingyi, Pyinsalu, Tongwa, Labutta, Thingangon and Chaungzu. Une trentaine d’employés internationaux sont confinés à Rangoun. Jusqu’à présent, 140 tonnes de matériel de secours sont arrivées dans le pays. Au total, MSF a distribué plus de 275 tonnes de nourriture depuis le début des opérations dans le Delta.

Pour des interviews et pour obtenir du matériel vidéo, audio, photo, contactez :
Anne Yzèbe au 01 40 21 28 43 ou Isabelle Merny au 06 76 22 02 79

Pour plus d’informations consultez le site Internet www.msf.fr

À lire aussi