© Yasuyoshi Chiba

Parole de testateurs


Ils ont légué à MSF

Nous avions interrogé un panel de donateurs pour en savoir plus sur leur connaissance de MSF et leurs motivations à s’engager à nos côtés. 98% d’entre eux affirment leur volonté de pérenniser leur soutien et 56% savent qu’il existe d’autres moyens de nous soutenir : transmettre un compte bancaire, un bien immobilier, un meuble…ou désigner MSF comme bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie par exemple.

C'est le cas d'Arnaud S.

Bonjour,

Vous avez une question ?
Envoyez-nous un message, nous vous recontacterons dans les 24h00 ouvrées.

Recevez notre documentation

sur les legs, la donation et l'assurance-vie

Civilité
Legs - Arnaud S
Arnaud S et sa mère. C'est pour honorer sa mémoire qu'il a fait un legs à Médecins Sans Frontières. © Arnaud S

Arnaud S., vit dans le nord et a choisi de léguer une partie de son assurance-vie à MSF. Il nous raconte son histoire et explique les raisons de son choix…

« J’ai 35 ans et je suis atteint d’une maladie neurodégénérative, appelée ataxie spino-cérébelleuse... J'ai perdu mes parents : mon papa en 2000, et ma maman en 2015 emportée par la même maladie que moi.

En 2019, m'étant relevé de ces tragiques événements, et ayant souscrit un contrat d’assurance-vie sans avoir désigné de bénéficiaires, je me suis interrogé sur ce qu’allait devenir cet argent si je venais à partir.

Les sommes que m'ont laissé mes parents m'ont permis d’acheter une maison. Même après cet achat, j’ai du mal à réaliser qu’il me reste encore une somme importante et je ne sais pas trop quoi en faire. J’ai donc choisi d’en faire bénéficier 5 associations humanitaires. Médecins Sans Frontières (MSF) en fait partie. Les Médecins Sans Frontières défendent des causes qui me touchent, en accord avec mes valeurs... On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Avec ce geste, j’honore la mémoire de ma Maman, à qui j’ai fait la promesse de ne pas faire n'importe quoi avec cet argent.

Ce legs permettra de venir en aide aux populations les plus vulnérables et de soutenir des personnes qui en ont le plus besoin. »

Une équipe à votre écoute

Sandrine Silvestre © MSF
Sandrine Silvestre
Relations testateurs
Disponible du lundi au vendredi de 9H à 18H.
C’est avec plaisir que je vous accompagnerai pour vous aider à trouver le projet qui correspond le mieux à votre situation financière, familiale, et à votre parcours personnel de générosité.
Thumbnail
Annie-Nelly Scain
Pôle juridique legs et donations
Je me tiens à votre disposition pour vous apporter mon expertise tout au long de votre projet de transmission.

Questions les plus fréquentes

1. Pourrais-je modifier mon testament après l’avoir rédigé ?

Oui, vous pourrez toujours revenir sur votre choix. Un testament reste modifiable de votre vivant et ce, autant de fois que vous le souhaitez. Il faudra alors rédiger un codicille. Il précisera les modifications que vous souhaitez apporter à vos dernières volontés ou de les compléter. Le codicille devra répondre aux mêmes conditions que le testament original. L’établissement d’un codicille engage des frais à chaque modification. Enfin, nous vous conseillons de faire enregistrer votre testament par votre notaire au Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés (FCDDV) pour vous assurer de sa validité et du respect absolu de vos volontés.

2. Est-ce obligatoire de faire appel à un notaire pour rédiger son testament ?

Non, vous n’avez aucune obligation. Cependant, nous vous conseillons de faire appel à un notaire. Il saura élaborer un texte conforme à vos intentions et votre situation familiale, ainsi qu’aux dispositions légales. Votre testament ne sera pas susceptible d’être contesté par la suite. Le notaire est lié par le secret professionnel : vous bénéficiez donc d’une confidentialité totale. Médecins Sans Frontières dispose d’une équipe de formation notariale pour aider ses donateurs dans ce projet de transmission.

3. Comment m’assurer de la bonne exécution de mon testament ?

La meilleure garantie pour vous est de confier votre testament à votre notaire qui veillera à l’enregistrer au Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés (FCDDV) en toute confidentialité. À l’ouverture du dossier de succession, le notaire dépositaire du testament informera les personnes et/ou les organismes que vous aurez désignés dans votre testament. Ces personnes seront donc informées de l’existence d’un testament à leur profit. Le notaire procédera ensuite au règlement de la succession pour finaliser l’exécution du testament selon vos termes.