Être généreux ici, c’est soutenir nos médecins sur tous les terrains

Être généreux ici, c'est soutenir nos médecins sur tous les terrains

En savoir plus

Yémen - Ouverture d'un projet dans le nord du pays

MSF profite de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu (après trois ans de conflit) pour intervenir dans cette région en proie à des affrontements depuis 2004. Une équipe travaille dans l'hôpital d'Haydan et prévoit d'apporter son soutien à d'autres structures de soins.

Au nord du Yémen, Médecins Sans Frontières a débuté mardi 11 septembre un projet de soutien à l'hôpital de Haydan. C'est la première fois depuis trois ans qu'une organisation internationale – à l'exception du Comité international de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (CICR) – est autorisée à travailler dans cette région.

illustration

Trois ans de conflit
Depuis juin 2004, le Gouvernorat de Saada est en proie à un conflit entre les forces gouvernementales et un mouvement rebelle. La dernière vague de violence dans ce conflit à intensité variable s'est étalée de janvier à juin 2007, date a laquelle un cessez-le-feu a été conclu. Elle a contraint plus de 4 700 familles à fuir leurs villages pour trouver refuge dans des camps ou être accueillies chez des proches dans la ville de Saada.



illustration
Dans cette région montagneuse, le conflit dure depuis trois ans. Jusqu'à l'arrivée de MSF, aucune organisation internationale d'aide - hormis le CICR - n'était autorisée à y travailler.

© MSF


L'ouverture d'un projet a été décidée pour améliorer l'accès aux soins dans ce contexte d'après conflit, venant appuyer des structures de soins déjà existantes. Dans un premier temps, l'intervention consiste à soutenir l'hôpital d'Haydan (département d'hospitalisation de 20 lits, consultations externes, consultations prénatales, maternité, salle d'urgence). Pour commencer, les patients devant être opérés seront référés vers l'hôpital Al Salam, dans la ville de Saada, mais l'activité chirurgicale pourrait être lancée en cas de reprise du conflit.


illustration
C'est dans ce bâtiment annexe de l'hôpital d'Haydan, pour l'instant inutilisé, que MSF installera un service d'hospitalisation de 20 lits.

© MSF


Razih, prochaine étape
L'équipe MSF compte pour l'instant 8 expatriés, ainsi que du personnel recruté localement. Outre l'activité à l'hôpital d'Haydan, l'ouverture d'un projet à l'hôpital de Razih est prévue, ainsi que l'évaluation des besoins dans les districts Nord du Gouvernorat de Saada, notamment ceux de Monabeh et Qatabir.

À lire aussi