Fonds d’urgence COVID-19

Donnez à nos équipes les moyens de faire face à l’épidémie et à ses conséquences sur nos terrains d’intervention.

Je donne

Yémen : MSF porte secours aux victimes d'une nouvelle guerre

Hôpital de Al Talh Yémen. Août 2008.
Hôpital de Al Talh, Yémen. Août 2008. © MSF

Dans le nord du Yémen, la sixième guerre entre l'armée yéménite et les rebelles Al Houthi a commencé mardi 11 août. Une nouvelle fois, la population est exposée à la violence et privée d'accès aux soins. Nos équipes prennent en charge les blessés et tentent de porter secours aux déplacés, en fonction des conditions de sécurité.

Après les accrochages des dernières semaines, le conflit entre l'armée yéménite et les rebelles Al Houthi s'intensifie. La « sixième guerre » survenue en cinq ans dans le gouvernorat de Saada se traduit notamment par des combats à l'arme lourde et des bombardements aériens.

Des milliers de personnes fuyant les combats se sont déplacées vers le nord du Gouvernorat de Saada ainsi que vers les Gouvernorats de Hajja, d'Amran et d'Al-Jawf.

Nos équipes ont mené des évaluations dans les villages de Baqim et Jezmen, dans le nord du Gouvernorat de Saada, et organisent les premiers secours médicaux pour les quelque 30 000 personnes qui y ont afflué.

Les difficultés des déplacements sur les principaux axes routiers entravent l'accès des populations, et particulièrement des blessés, aux structures de santé.


Ainsi, nous avons dû suspendre temporairement les activités mobiles qui avaient démarré au mois de juillet dans une dizaine de centres de santé du gouvernorat de Saada.

L'approvisionnement en matériel médical devient aussi aléatoire et fait craindre des ruptures de stock dans les centres de santé périphériques. A la demande des deux parties au conflit, MSF a fourni une dizaine de modules comportant du matériel médical et chirurgical aux structures sanitaires locales.

Les combats n'épargnent pas les structures sanitaires, et constituent une menace pour les patients et le personnel soignant. MSF reste néanmoins en contact avec toutes les parties au conflit, insistant sur la nécessité pour les patients de pouvoir accéder aux structures de santé et afin d'assurer la sécurité des personnels de secours.

Malgré cette situation sécuritaire extrêmement délicate, les équipes médicales MSF continuent de travailler en collaboration avec le ministère de la Santé yéménite dans les deux hôpitaux ruraux de Razeh et de Al-Talh. Dans ce dernier, 63 cas d'urgence - dont 36 blessés de guerre - ont été pris en charge depuis le 11 août. 33 de ces patients ont subi une intervention chirurgicale.

Entre janvier et fin juillet, nos équipes ont effectué dans le Gouvernorat de Saada 30 000 consultations, dont 8 000 interventions d'urgence et 1 450 hospitalisations. MSF a pratiqué 720 actes chirurgicaux, une centaine étant liée à des blessures de guerre.

 

À lire aussi