Yémen - L'hôpital de Razeh touché par les combats

L'hôpital de Razeh dans le gouvernorat de Saada au nord du Yémen.
L'hôpital de Razeh, dans le gouvernorat de Saada, au nord du Yémen. ©MSF

Alors que la guerre se poursuit dans le nord du Yémen, un des derniers hôpitaux fonctionnels du gouvernorat de Saada a été touché par les combats et vient de suspendre ses activités.Pour MSF, il est urgent de mettre en place un hôpital dans une zone où les conditions de sécurité permettent l'accès des patients. Lire le communiqué 

La nuit de jeudi 15 à vendredi 16 octobre, l'hôpital de Razeh, dans le gouvernorat de Saada, a été touché par plusieurs tirs de roquette.

L'ensemble du personnel soignant et des patients ont été contraints de quitter l'hôpital alors que de nombreux blessés nécessitaient une prise en charge médicale.

La veille, dix blessés de guerre dont six enfants et deux femmes avaient été admis à l'hôpital de la ville.

MSF réitère sa demande aux parties au conflit de garantir le respect des structures médicales et de faciliter l'accès des patients aux hôpitaux.

 

 

 

Depuis fin 2007, MSF a travaillé en collaboration avec le ministère de la Santé dans deux hôpitaux du gouvernorat de Saada, à Al Talh et Razeh, en fournissant des soins médicaux et chirurgicaux gratuits.

Ces activités, qui avaient pu être maintenues malgré de nombreuses difficultés grâce à l'accord donné par les deux parties au conflit, sont aujourd'hui interrompues faute de conditions de sécurité minimales.

Depuis la reprise du conflit le 11 août dernier, et jusqu'à l'arrêt des activités à Al Talh (le 27 septembre) et à Razeh (le 16 octobre), les équipes médicales de MSF et du ministère de la Santé yéménite ont effectué dans ces deux hôpitaux plus de 2000 consultations d'urgence, 195 interventions chirurgicales dont 70% de blessés de guerre, 330 hospitalisations et plus de 130 accouchements.

 

 

À lire aussi