Violents combats à Bangui, République centrafricaine : MSF reçoit 31 nouveaux blessés à l'Hôpital Général

Afflux de blessés à l'hôpital général de Bangui suite à des affrontements survenus près du quartier PK5
Afflux de blessés à l'hôpital général de Bangui suite à des affrontements survenus près du quartier PK5 ©Claude Cafardy/MSF

De nouveaux combats ont éclaté aujourd’hui dans la capitale de la République centrafricaine à la suite de troubles dans le quartier PK5, où quelques 2 200 musulmans sont encore enclavés. Des miliciens locaux ont affrontés les forces internationales présentes à Bangui.

L’équipe MSF basée à l'Hôpital Général a reçu 31 blessés en une seule journée et travaille dur pour faire face à l'afflux massif de blessés. L’équipe a également envoyé certains patients à l'Hôpital Communautaire.

« Toutes les blessures sont des plaies par balle. Dix patients, gravement blessés, recevront une intervention chirurgicale aujourd'hui même », explique Claude Cafardy, chef de mission adjoint pour MSF.

Des coups de feu, des tirs d'artillerie et des bombardements continuent à se faire entendre aujourd’hui dans Bangui.

Compte tenu des conditions sécuritaires, l’équipe MSF du centre de santé du quartier PK5 a suspendu ses activités médicales avant d’être évacuée.

A l’Hôpital Général de Bangui, 19 personnels expatriés et 240 employés centrafricains travaillent dans les services des urgences et de chirurgie. 

Dossier spécial RCA

Retrouvez notre dossier consacré à la crise frappant la République centrafricaine.

À lire aussi