Soyez là où votre don sauve des vies

Vaccins : immuniser les enfants laissés de côté

L’organisation GAVI fournit des vaccins à prix réduit aux pays les plus pauvres. Pour MSF, il est urgent que les ONG puissent disposer de ces mêmes prix .

Fin octobre, la fondation GAVI organisait une réunion à Stockholm, afin de faire le bilan de son activité en faveur de la vaccination infantile. Les progrès sont incontestables, mais il reste encore beaucoup à faire : plus de 22 millions d’enfants n’ont toujours pas accès à la vaccination de routine aujourd’hui.

L’enjeu est donc de favoriser l’accès aux vaccins à des prix réduits, pour tous les acteurs, y compris les organisations humanitaires.
Récemment, MSF a dû négocier durant près d’un an afin de pouvoir financer une campagne de vaccination contre le pneumocoque pour 5 000 enfants soudanais réfugiés au Soudan du Sud.

Après le problème du prix se pose celui de la logistique. Le respect de la chaîne de froid, dans des pays où le réseau électrique est défaillant et où les températures dépassent facilement les 40°C, complique de beaucoup l’organisation d’une campagne de vaccination.

MSF appelle donc GAVI à s’investir d’avantage pour que des vaccins dits « thermostables », qui ne nécessitent pas d’être maintenus au frais, voient le jour. Ces efforts, s’ils sont mis en place, permettront d’empêcher des milliers de décès évitables.

À lire aussi