Urgence Philippines : Tacloban, ville dévastée

Tacloban  enfant dans un rickshaw abandonné
Tacloban - enfant dans un rickshaw abandonné ©Yann Libessart/MSF

Avant même d'attérir, la vue sur la côte de Tacloban est effrayante.

Accumulation de débris à l'aéroport de Tacloban

 

Des centaines de personnes se sont rassemblées à l’aéroport pour y trouver de l’aide ou espérant être évacuées.

 

Les militaires jettent des barres chocolatées à la foule affamée qui tente de les attraper tant bien que mal.

 

Se protégeant de la pluie et de l’odeur, les survivants ont attendu patiemment pendant quatre jours que l’aide commence à arriver.

 

Les parapluies et les vêtements qu’ils portent semblent être tout ce qui reste aux survivants.

 

Sur ce qu’il reste de ce parking, un enfant s’amuse malgré la désolation qui l’entoure.

Tacloban - les corps dans des sacs sont alignés dans la rue

 

L’hôpital Bethany fait face à la mer. Il a été complètement abandonné et très endommagé. C’est ici dans la cour que sera installé l’hôpital gonflable d’MSF.

1 / 9

Avant même d'attérir, la vue sur la côte de Tacloban est effrayante.

Accumulation de débris à l'aéroport de Tacloban

 

Des centaines de personnes se sont rassemblées à l’aéroport pour y trouver de l’aide ou espérant être évacuées.

 

Les militaires jettent des barres chocolatées à la foule affamée qui tente de les attraper tant bien que mal.

 

Se protégeant de la pluie et de l’odeur, les survivants ont attendu patiemment pendant quatre jours que l’aide commence à arriver.

 

Les parapluies et les vêtements qu’ils portent semblent être tout ce qui reste aux survivants.

 

Sur ce qu’il reste de ce parking, un enfant s’amuse malgré la désolation qui l’entoure.

Tacloban - les corps dans des sacs sont alignés dans la rue

 

L’hôpital Bethany fait face à la mer. Il a été complètement abandonné et très endommagé. C’est ici dans la cour que sera installé l’hôpital gonflable d’MSF.

1 / 9

À lire aussi