Tremblement de terre Haïti : les équipes MSF à Port-au-Prince font face à un afflux de blessés

Port au Prince  Janvier 2009
Port au Prince - Janvier 2009 ©Stefano Zannini / MSF

Suite au tremblement de terre à Port-au-Prince, capitale d'Haïti, le 12 janvier, MSF a fait le point sur les informations données par les équipes de terrain et les projets opérationnels le mercredi 13 janvier à 13H.

La directrice adjointe des opérations Marie-Noëlle Rodrigue a déclaré : «Nous avons des informations parcellaires, les réseaux de communication sont partiellement détruits et saturés, les contacts avec nos équipes sur le terrain sont très limités.

D'après ce que nous avons pu apprendre, environ 600 blessés seraient venus dans les structures médicales MSF depuis le tremblement de terre, 400 au centre de traumatologie de la Trinité et 200 dans le centre de santé dans le bidonville de Martissant. Nous n'avons pas de précision sur l'état de santé de ces 600 personnes, notamment la sévérité des blessures.

Les trois structures médicales MSF dans la capitale haïtienne ont été partiellement endommagées : le centre de traumatologie de la Trinité (60 lits), l'hôpital de la Maternité Solidarité (structure de 75 lits pour les soins obstétriques d'urgence) et un centre de santé dans le bidonville de Martissant.

Il est probable que les autres structures de santé dans la capitale aient également été endommagées et il y a un risque que le système de santé soit déstabilisé à une moment où les besoins médicaux seraient plus élevés.

MSF prépare l'envoi sur la capitale d'une structure hospitalière d'une centaine de lits, avec capacité chirurgicale sous structure gonflable, qui peut être montée en 36 heures.

Cela représente 40 tonnes de matériel, qui devraient être prêtes à partir ce soir, si les conditions logistiques sur place permettent la réception de cet hôpital. Il s'agirait de deux blocs opératoires et 7 tentes d'hospitalisation.

Cette structure adaptée aux urgences a été utilisée à plusieurs reprises par les équipes MSF, notamment en 2009 au Sri Lanka et à Gaza, ou encore lors du tremblement de terre au Pakistan en 2005.

Les équipes MSF à Port-au-Prince comptent plusieurs centaines de personnel national et une quarantaine de personnel international

À lire aussi